martinique
info locale

La valse des candidatures se poursuit et les discours se précisent

élections
Candidats municipales 2020
©Martinique la 1ère
Plusieurs déclarations ou de confirmations de candidatures ce dimanche (19 janvier 2020), dont celles de Christian Rapha à Saint-Pierre, Yan Monplaisir à Saint-Joseph ou Edouard Maran à Rivière-Pilote.
Christian Rapha repart en campagne avec son groupe, "Faire gagner Saint-Pierre" pour un autre mandat en mars 2020, afin d'achever des projets en cours, dit-il. "Mon équipe et moi sommes élus depuis moins de 5 ans. Nous avons donc un mandat qui a été court. (...) Nous avons lancé beaucoup de chantiers. Il est logique d’avoir de nouveau la confiance des habitants de la ville pour quelques années de plus", explique le maire sortant de Saint-Pierre.
Christian Rapha
Christian Rapha, le maire sortant de Saint-Pierre (chemise claire avec cravate), de nouveau en campagne pour un autre mandat. ©Martinique la 1ère
Saint-Pierre enregistrait plus de 3,4 millions d’euros de déficit. "Nous l’avons divisé par 3 en 4 ans", annonce Christian Rapha. Il est soutenu par la coalition "Ensemble pour une Martinique Nouvelle" et notamment par la verve de la sénatrice Catherine Conconne (PPM). "Soyons aux côtés de Christian. Travaillons avec lui et continuons comme il l’a fait, dans l’humilité, dans la sobriété". Une intervention très applaudie par l'assistance.
Élus politiques
Les dirigeants de la coalition Ensemble pour Une Martinique nouvelle (Johnny Hajjar, secrétaire général du PPM, le maire du Carbet, Jean-Claude Écanvil, la sénatrice Catherine Conconne et Joseph Synval de la mairie du Morne-Rouge. ©Martinique la 1ère
Au nombre des autre soutiens : Lucien Salibert, maire du Morne-Vert, Violaine Diaz, représentante de la majorité de la ville de Sainte-Marie, Jean Claude Ecanvil, maire du Carbet, Johnny Hajjar, secrétaire du PPM ou Joseph Synval, adjoint au maire du Morne-Rouge.
Yan Monplaisir
Yan Monplaisir déjà très entouré à Saint-Joseph. ©Martinique la 1ère

Yan Monplaisir à Saint-Joseph


À Saint-Joseph, Yan Monplaisir est déjà très entouré par ses partisans et ses 4 collègues de l’Assemblée de la CTM : Marinette Torpille, Sylvia Saithsoothane, Karine Mousseau et Diane Montrose. Il croit en ses chances davantage que lors de ses précédentes tentatives, car le populaire maire sortant n'est pas candidat... pour l'instant. "Yan Monplaisir dispose de la volonté, de l’enthousiasme et d’une bonne maîtrise des grands dossiers", disent tour à tour ses colistiers.
Yan Monplaisir
©Martinique la 1ère
"Moi je veux revoir vivre Saint-Joseph et en particulier le centre-ville. J'ai une ambition pour le personnel qui a besoin d’être remotivé", indique Yan Monplaisir qui a encore 8 semaines avant le 1er tour pour développer son programme.
 

Édouard Maran à Rivière-Pilote


"Annou palantjé larivyè pilot épi Édouard Maran". Les partisans d'Édouard Maran sont peu nombreux mais assez déterminés dans une petite salle de Rivière-Pilote. "Edouard Maran est le seul candidat du MIM à Rivière-Pilote", selon ses proches. La campagne commence dans une drôle de cacophonie entre les anciens et les actuels militants du Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM).
Edouard Maran
Edouard Maran, candidat du camp indépendantiste à Rivière-Pilote. ©André Quion Quion
Le comité national n'a pas validé la candidature du comité patriote Pilotin qui est pourtant la cellule de base du Mim. "Il faut résister à la bêtise, résister aux mensonges, résister aux allégations", entonnent ses supporteurs.
"J’ai été proposé par l’ancien maire Lucien Veilleur, candidature retenue par le comité patriote", se défend le candidat. "Nous sommes des combattants à Rivière-Pilote. (...) Nous sommes les descendants des insurgés de 1870".