Yan Monplaisir s’insurge contre le coup de force perpétré à Washington

politique
Yan Monplaisir
©Martinique la 1ère

L’insurrection du Capitole, siège des deux chambres du Parlement des États, jeudi 6 janvier 2021, suscite la réaction indignée du président du mouvement Ba péyi’a an chans.

La journée du 6 janvier 2021 "restera dans les mémoires comme un jour de chaos pour le pays dit le plus développé de notre monde" écrit Yan Monplaisir dans un communiqué publié au lendemain du coup de force perpétré par des partisans du président des États. Il poursuit : "Voir ainsi assiégé, vandalisé le Capitole, temple de la démocratie américaine, remet au centre du débat l’urgence démocratique face aux menaces des populismes."

La désinformation constitue la source principale de ces actes inqualifiables, selon le président de Ba péyi’a an chans.

(…) en excitant la haine des uns contre les autres, en maniant mensonges et calomnies pour sauvegarder ses parcelles de pouvoir – aidé en cela par le phénomène d’amplification des réseaux sociaux – on peut voir naître une forme de chaos dans n’importe quelle partie du monde à son seul profit (…)".

Yan Monplaisir

 

Yan Monplaisir dit encore qu’il ne souhaite pas voir s’ancrer ces dérives en Martinique. Ce qui l’a amené "(…) à prendre des positions tranchées ces derniers mois pour la défense de la démocratie". Pour le premier vice-président de l’Assemblée de Martinique et maire de Saint-Joseph, "(…) la montée en puissance de forces populistes dans plusieurs grandes nations du monde (États-Unis, Brésil, pays de l’Europe de l’Est ou d’Asie du Sud-Est…) doit aussi nous alerter sur le fait qu’il est temps de prendre à bras le corps les problèmes qui se posent à nos sociétés et favorisent l’éclosion de dérives démagogiques".

L’agenda des responsables politiques, ici et ailleurs, doit comporter, à ses dires, "(…) la réduction des inégalités économiques et sociales, l’urgence écologique, le mieux-vivre pour tous et avec tous. Ce sont là les défis sur lesquels je nous appelle à nous concentrer pour les relever ensemble ! ".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live