1652 cases en tôle détruites dans le cadre de la loi ELAN

immigration
bidonvilles
bidonvilles carobolé ©Mayotte la 1ere
C’est le bilan de la lutte contre l’habitat illégal en 2021, soit le double des objectifs fixés par la préfecture.

Les opérations de la lutte contre l’habitat illégal ont coûté plus de 3 millions d’euros en 2021.  C’est à Koungou que la loi Elan a été la plus sollicitée. 1052 cases en tôle ont été détruites. On se souvient des démolitions des quartiers Jamaïque et Caro Bole et les violences qui les accompagnés. D’autres opérations de destructions ont eu lieu notamment dans le sud, dans la commune Chirongui où plus de 305 cases illégales ont été rasées, à Bandraboua , c’est 120 et 80 dans la commune de Dembeni.

Par ailleurs, 23 cases en tôle ont été détruites dans le cadre de la procédure de flagrance.  A noter qu’avant d’engager les démolitions, près de 3milliers  de personnes ont été entendues et 522 hébergées entre autres dans les appartements  du village relais de Tzoundzou, ouvert au troisième trimestre 2021  avec une capacité d’accueil de 240 personnes.  

Parallèlement, près de 600 individus en situation irrégulière ont été interpellés. Pour cette année 2022, la préfecture a dû reculer concernant  la première opération de destruction  prévue dans la commune de Bandrelé, à Myabani sous la pression  des associations de défenses de droits humains qui a porté le dossier devant la justice.