Le SMIAM mis en demeure par le préfet : la réaction de Anissi Hamada MADI

éducation
école de Mamoudzou
école de la commune de Mamoudzou
Jacques Witkowski préfet de Mayotte met en demeure le président du syndicat mixte d'investissement pour l'aménagement de Mayotte Anissi Hamada MADI. Il lui demande de procéder avant le 22 mars aux travaux nécessaires à la levée des avis défavorables des écoles concernées.
Dans un courrier confidentiel daté du 22 février, le préfet de Mayotte, Jacques Witkowski met en demeure le président du SMIAM Anissi Hamada Madi. Il lui demande de procéder dans un délai d'un mois, aux travaux nécessaires pour la remise aux normes des écoles de Mamoudzou et de Koungou.
Le préfet rappelle notamment à l'élu "les 22 avis défavorables émis par la commission de sécurité", (...) "les risques liés au maintien en l'état de dysfonctionnements d'éléments essentiels à la sécurité des établissements considérés".
Le Sénateur-Maire de Mamoudzou avait constaté l'urgence de résorber les dysfonctionnements relevés par la commission de sécurité.

Chaque année, les parents d'élèves et les syndicats d'enseignants grèvent et ferment les écoles pour manque de sécurité dans les établissements scolaires de l'île.
Un reportage de Mayotte 1ère sur les problèmes d'insécurité et d'hygiène dans les écoles.
22 écoles primaires de Mamoudzou avaient été fermées les 20, 21 et 22 février dernier pour alerter l’opinion publique et interpeller l'Etat, sur les problèmes d’insalubrité dans les établissements scolaires.
Le préfet de Mayotte a souhaité obtenir un calendrier précis des travaux à entreprendre dans chacun des établissements scolaires concernés.

Réaction du président du SMIAM,  Anissi Hamada MADI assure qu'il n'a pas reçu de courrier du préfet. Déclaration faite dans le journal du 07/03/13 sur Mayotte1ère la radio.

Réaction du Président du SMIAM Anissi Hamada MADI