publicité

François Hollande sur l’amphidrome

A 11 heures, le président de la République a été accueilli par Daniel Zaïdani, le président du conseil général devant l’amphidrome George Naouda.
Daniel Zaïdani lui a expliqué l’importance des chants et des danses traditionnelles 

  • Rémi Rozié, pour le pool presse locale
  • Publié le
©

«Caribou ! Bienvenue à Mayotte ! C’est un honneur de vous accueillir sur notre lagon, et sur notre amphidrome», a dit Daniel Zaïdani, avant que le président ne dévoile la plaque, inaugurant ainsi officiellement le navire.
Daniel Zaïdani a expliqué à François Hollande que l’amphidrome a été baptisé du nom de Georges Naouda «à l’origine de l’idée de la départementalisation de Mayotte».

Les deux présidents ont ensuite visité les deux expositions installées à bord. La première sur «Mayotte de 1841 à nos jours» a été préparée par les archives départementales de Mayotte. La seconde sur l’histoire de la STM (société des transports de Mayotte) et celle des barges et des amphidrome a été mise en place par le STM.

© Les jeunes ambassadeurs mahorais
© Les jeunes ambassadeurs mahorais


Le président de la République a ensuite échangé quelques mots avec les jeunes ambassadeurs qui avaient porté les couleurs du département auprès des institutions européennes.
Farouk a expliqué à François Hollande qu’il souhaite monter une structure contre l’illettrisme et une école de la 2nde chance… et un jour «devenir préfet», provoquant les rires du président. Myriam, en bac littéraire souhaite devenir journaliste ou travailler dans la communication. Enfin, El Hadj a interpellé le président sur « les lacunes scolaires » et le « système de rotation ».

Le président de la République leur a répondu : « L’Europe est une perspective et c’est un soutien. C’est grâce à cette reconnaissance de Mayotte parmi les régions ultrapériphériques que vous avez pu financer cet équipement avec le soutien de l’Etat et des parlementaires.
Les jeunes nous demande d’en faire d’avantage. La départementalisation a été un grand projet, George Naouda l’avait porté dès 1959.
Il faut donner une perspective à Mayotte dans la République française. Les jeunes demandent à être mieux formés, ils demandent plus de mobilité et de pouvoir faire des études supérieures dans de bonnes conditions. Nous avons à porter cette ambition pour faire en sorte que Mayotte ne soit pas un simple département français –c’était déjà beaucoup- mais pour offrir une perspective pour 2025.
La 1ère chance, ça a été la départementalisation. La deuxième chance, c’est le projet de développement pour Mayotte. Il est engagé, nous sommes là pour le saluer.»

Les jeunes ambassadeurs ont ensuite demandé à être reçu à l’Elysée. «Quelle est votre date ?» s’est amusé le président Hollande. Ils ont ensuite fait une photo de groupe : «La photo vaudra acte d’engagement pour le rendez-vous à l’Elysée !» a affirmé le président dans un sourire.

François Hollande est ensuite monté dans la cabine de l’amphidrome où Robert Amis, le directeur de la STM a présenté au président les caractéristiques du navire.

11h30. A l’arrivée à Mamoudzou, le président Hollande, a pu enfin s’adonner à une de ses activités favorites : le serrage de mains et le bain de foule.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play