publicité

A Sada , après 7 mois de mandat , les sièges sont déjà vides au conseil municipal (NASSUF MOHAMED)

 Des élus de la majorité, comme de l'opposition, n'assistent plus au Conseil Municipal. Après une 2ème convocation, faute de quorum à la 1ère, seuls 13 élus sur 33 étaient présents.

UNE "TRIBUNE ALERTE" de NASSUF MOHAMED , natif de Sada et président du Comité Mayotte département ( COMADEP )

NASSUF MOHAMED , natif de SADA, président du COMADEP © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : NASSUF MOHAMED , natif de SADA, président du COMADEP
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le

 Des élus de la majorité, comme de l'opposition, n'assistent plus au Conseil Municipal. Après une 2 ème convocation, faute de quorum à la 1ère , seuls 13 élus sur 33 étaient présents. Inadmissible et inacceptable pour ces représentants du peuple qui ne font pas leur travail. Les Sadois doivent les sanctionner sévèrement aux prochaines élections si leurs noms figurent dans des futures listes. 

                           UNE " TRIBUNE ALERTE " DE NASSUF  MOHAMED , natif de Sada ,
                            président du Comité  Mayotte Département ( COMADEP )     


Huit mois seulement après les élections municipales, la commune de Sada entame un drôle de gouvernance et risque de se retrouver dans les prochains mois à la une des médias et de l’opinion publique. A se demander si les partis politiques ou les responsables politiques locaux ont réfléchi avant de constituer des listes pour cette élection municipale. Les Sadois doivent se demander déjà, mais qu'est ce qui se passe dans cette commune ? Car, après un mandat de Binali marqué par des élections à répétition, les Sadois vont cette fois-ci se retrouver avec une majorité d'élus, de droite comme de gauche, qui fuient leurs responsabilités alors qu'ils s'étaient engagés lors de la campagne à travailler pour le bien-être des citoyens. Après avoir chauffé la ville et ses habitants pendant toute la campagne, beaucoup de ces élus, de la majorité comme de l'opposition, fuient les travaux ou ne participent pas aux débats, laissant les décisions à une petite minorité d'élus.

      Conseil municipal de 25 conseillers UMP et 8 conseillers de l' opposition
 

Mon passage à Mayotte m'a permis d'assister au conseil municipal et faire un constat alarmant au bout de 7 mois de mandat. Comme vous le savez, l'UMP a remporté les élections municipales avec 25 conseillers municipaux et l'opposition 8 conseillers sur un total de 33.
 
A la demande de Mme le Maire, une minute de silence a été observée en hommage à M. MOHAMED Hachim, le grand Cadi qui nous a quittés, celui qui a accompagné Mayotte dans son statut de département d'outre-mer.
 
D'emblée, ma surprise fut grande. En effet, je constate que dans le conseil municipal de vendredi 7/11/2014, plus de la moitié des chaises était vide. Ma 2ème surprise est d'apprendre qu'il s'agit d'une deuxième convocation puisque la première n'a pas permis au conseil de siéger faute de quorum. Et, il a suffi de moins d'une heure pour expédier le conseil municipal alors que des sujets importants étaient à l'ordre du jour. Ce qui est encore surprenant, c'est que même la population ne se bouscule pas pour y assister. Pourtant, il s'agit ici de leur quotidien, de la vie de leurs enfants, de l’aménagement de leur quartier...etc. Mais une fois les élections passées, je pense que les élus eux-mêmes, ceux qui n'ont pas obtenu un portefeuille, les déçus ne siègent pas. C’est inacceptable et irresponsable. Le pire, c'est de voir l'opposition abandonner donnant de facto carte blanche à la nouvelle majorité.

 Pourquoi avoir accepté de figurer sur une liste si on ne veut pas être effectivement conseiller(e) ?
 

Ma question est pourquoi alors avoir accepté de figurer sur une liste si l'on ne veut pas être effectivement un (e) conseiller (ère) municipal (e)? Je pense que dès le début de la constitution des listes, il faudrait que les responsables politiques dictent les règles à l'avance pour que chaque candidat (e) sache ce qui l'attend réellement une fois en responsabilité.
 
Le plus décevant, dans l'histoire, c'est qu'ils ont chauffé la population de Sada, avec des discours parfois qui frôlaient les insultes, et après les élections voilà que les chaises sont vides. Attention, ce que je dis concerne tous les élus, de la majorité comme de l'opposition, car y assistaient à ce conseil municipal qui a débuté avec 40mn de retard que 13 élus dont 1 conseiller de l'opposition et 3 procurations. Ce qui est grave, c'est qu'il s'agit d'une deuxième convocation, car la première n'a pas permis de faire le conseil municipal faute de quorum. Sur certains sujets, il n'y a même pas eu de prise de parole après les explications de Mme la Maire. Par contre, certains élus de la majorité demandaient à chaque fois d'avoir le dossier, le rapport avant la tenue du conseil.
 
           Absentéisme des élus municipaux dans d'autres communes de Mayotte 

Mais alors, pourquoi ils ne l'ont pas demandé avant d'autant plus qu'il s'agit d'une deuxième convocation ? Est-ce une provocation ou bien s'agit-il d'une mauvaise foi de leur part ? Quant à l'opposition, j'ignore qui a fait la liste, mais je comprends pourquoi ils n'ont pas gagné les élections. Car, comment se fait-il que ceux censés enrichir le débat, ceux censés apporter une autre vision soient complètement absents du débat ? Il est inadmissible, je dis bien INADMISSIBLE que des élus qui ont promis à la population de défendre leurs intérêts ne soient même pas présents dans le conseil municipal. J'espère que les électeurs sadois sanctionneront sévèrement toutes celles et tous ceux qui ne font pas correctement le travail.
 
En discussion avec un ami d'une autre commune, il m'a affirmé que c'est aussi le cas dans sa commune. J'espère que les journalistes de Mayotte s’intéresseront un peu plus à ce qui se passe dans nos communes et pas seulement au Conseil Général.

    " Madame Le Maire ANCHYA  BAMANA  a montré une volonté et un courage de vouloir bien faire "
 
Madame ANCHYA BAMANA, Maire de la Commune de Sada, ici à Paris , au Salon des maires et des collectivités locales lors du 97 è Congtrès de"s Maires de France le 25,26,27 novembre 2014 . © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : Madame ANCHYA BAMANA, Maire de la Commune de Sada, ici à Paris , au Salon des maires et des collectivités locales lors du 97 è Congtrès de"s Maires de France le 25,26,27 novembre 2014 .
Enfin, mon analyse personnelle me pousse à dire qu'il y a une divergence dans la majorité actuelle. J'espère me tromper mais j'ai senti qu'il y avait 2 majorités dans la majorité. D'ailleurs, cela a permis d'enrichir un peu le débat puisque l'opposition était absente dans la salle, donc inexistante. Mme le Maire a fait ce qu'elle pouvait, elle a montré une volonté, un courage de vouloir bien faire mais je crains que l'avenir soit difficile, voire dur pour elle. Dans cette équipe, d'autres personnes ont montré une capacité réelle de maîtrise de dossiers. Leur faire confiance et accepter de travailler avec eux sera sûrement bénéfique pour les Sadois.
 
D'ailleurs, je dis à Mme le Maire qu'elle ferait mieux de discuter, d'écouter toute sa majorité, car certains disent aussi des choses intéressantes pour la ville.
 
Un autre point noir que je me permets de soulever est cette politique de radiation d'un bon nombre d’électeurs Sadois. Je qualifie cela d'une erreur fondamentale de la part de cette nouvelle équipe d'autant plus que ce sont les mêmes qui dénonçaient cela lorsque l'ancienne équipe employait ces méthodes. En 6 jours à Sada, j'ai rencontré 3 Sadois qui m'ont montré la lettre demandant de justifier leur présence, leur résidence à Sada. Pourtant, ces 3 personnes y résident bien et votent régulièrement sans procuration. Et le plus ignominieux ou haïssable dans cette affaire, c'est de constater que le dossier soit confié à un agent qui a fait l'objet de soupçons dans ces genres de manipulations dans le passé ! Je demande à Mme le Maire de se ressaisir et d'éviter de soulever des dossiers polémiques qui n'apportent que haine et division au sein de la population. Oui, je dis que Sada doit maintenant penser à son développement et non à des débats stériles, car si les élus se maintenaient au pouvoir en radiant des électeurs de l'opposition, l'UMP de Dahalani ou l'ancienne majorité de Binali seraient  toujours à la tête de la commune. Le peuple est seul souverain et quel que soient les radiations, si l'équipe ne se montre pas à la hauteur, la population la renvoie en votant d'autres équipes. Pour votre information, regardez à Paris pour ne citer que les plus connus, tout le monde sait que le couple Chirac d’une part et le Président Hollande d’autre part habitent  à Paris mais votent tous dans la Corrèze. Ils ne sont pas radiés des listes électorales. Alors, je conseille à cette équipe d'abandonner cette politique que je qualifie de petite politique.

                      Des progrès remarquables pour la propreté à Sada
 

Cependant, j'ai fait un constat positif que beaucoup d'entre nous ont fait avant moi, la ville semble plus propre. Comparé à ce que j'ai vu il y a 8 mois, un vrai changement s'est opéré. L’ancienne majorité indiquait que la présidence UMP du CIVOM Centre boycottait le ramassage des ordures ménagères de Sada. Avait-elle tort ou raison ? On ne le saura peut-être jamais. En tout état de cause, pendant mon séjour, j'ai remarqué que les poubelles étaient ramassées régulièrement et c'est un bon point pour la salubrité publique. Il faudra prochainement s'attaquer aux eaux usées et aux odeurs, car il y a des quartiers où il est difficile de respirer.
 

A  regarder de près l’ordre du jour du conseil municipal  du 7 novembre 2014 , on note  des sujets extrêmement importants qui concernent la vie de la cité.( entretien de la voirie, plan communal de lutte contre l’habitat indigne etc… )
 Est-ce normal que des élus s'absentent sans motif réel, sans même laisser leur procuration? Ma réponse est non. Il faudra donc que la population réagisse, contrôle ces élus irresponsables, s'emparent également des débats. C'est ça qui fera avancer les choses dans le bon sens. Un élu qui sait que les électeurs ne regardent jamais ce qu'il fait, ne fera pas du bon travail. Quand je vois, certaines questions à l' ordre du jour, j'aurais aimé voir dans la salle, un public important, par exemple les artisans, les associations qui aident les familles en difficulté, les pécheurs...etc., car il s'agit ici de leur quotidien. Mais est-ce que la tenue du conseil était-elle publiée? Sinon, je demande à Mme le Maire de construire des panneaux de publication publique où les dates de conseil municipal seront toujours publiées. Il faut porter cela à la connaissance du public sadois.

    Collation scolaire : manger , tous les jours , une barre chocolatée,
     super sucrée est dangereux pour les enfants
 

La question de collation scolaire, un Conseiller municipal a montré dans la salle, une barre chocolatée de 150g ou 200g et un orange qu'on donne tous les jours à chaque enfant. J'estime que manger tous les jours, une barre chocolatée, super sucrée est dangereux pour des enfants. Mais malheureusement, personne, aucune famille ne se soulève pour demander autre chose à la place. Un sursaut populaire et démocratique est nécessaire.

 Au regard de l' absentéisme des élus , à quoi bon entamer des travaux d' agrandissement des locaux ? 
 

Enfin, j’espère que la salle du conseil municipal sera remplie pour les prochains conseils municipaux et nos élus seront tous présents pour enrichir le débat, dans le cas contraire tout projet d’agrandissement des locaux, pourtant exigus, serait une injure à l’entendement au moment même où les premières feuilles d’impôts locaux arrivent chez les contribuables. 
   Nassuf MOHAMED
 
NOTE DE LA REDACTION " Mayotte 1ère.fr - Actualités " :

 Nous transmettons cette tribune à la maire de Sada pour un débat dans l'intérêt de la population de Sada.
EMMANUEL TUSEVO , Grand reporter .

 
 


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play