publicité

« Le monde religieux et la République peuvent unir leurs forces au service de la paix sociale… » par le président Soibahadine IBRAHIM RAMADANI.

 «  Le monde religieux et la République peuvent unir leurs forces au service de la paix sociale… » a déclaré le président du Conseil départemental, Soibahadine IBRAHIM RAMADANI, à l' occasion de l' Aïd EL-Fitr .

 EMMANUEL TUSEVO

LE PRESIDENT DU CONSEIL DEPARTEMENTAL SOIBAHADINE IBRAHIM RAMADANI ( A DROITE) © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : LE PRESIDENT DU CONSEIL DEPARTEMENTAL SOIBAHADINE IBRAHIM RAMADANI ( A DROITE)
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le

 A l’ occasion de l’Aïd El- Fitr, le président du Conseil Départemental, Soibahadine IBRAHIM RAMADANI, a rappelé, à la communauté religieuse et aux notables de Mayotte, que le monde religieux représenté par les Cadis et la République peuvent unir leurs forces au service de la paix sociale.

«  Comme le stipulait déjà l’ article 7 du Traité de cession de Mayotte à La France le 25 avril 1841, les discussions , disputes ou différends quelconques qui pourraient s’élever entre les français et les habitants de Mayotte seront jugés par des hommes sages et éclairés choisis et désignés par sa Majesté ou son représentant à Mayotte », a précisé Soibahadine IBRAHIM RAMADANI.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Il a indiqué aux Cadis et Maîtres coraniques que c’est le rôle auquel  il souhaite les voir s’atteler à Mayotte,
un territoire rongé par des conflits de toute nature, conformément à la délibération du 2 juillet 2015 relative à la médiation et à la cohésion sociales.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Il a mis un accent particulier sur les jeunes de l’île totalement désœuvrés par manque de repères sociaux et même sociétaux liés aux nombreux bouleversements de la mondialisation.

«  Je suis persuadé qu’ une des réponses à ce fléau repose sur la capacité des anciens à transmettre et à inculquer aux plus jeunes les valeurs ancestrales de la société mahoraise, à savoir l’ entraide, le respect mutuel et la résolution des conflits par la réconciliation, plutôt que par l’ affrontement. », a-t-il ajouté.
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Pour Soibahadine Ibrahim RAMADANI, l’Islam de Mayotte consubstantiel à la culture mahoraise constitue la garantie de la paix et de la cohésion sociale durables à Mayotte.

«  Cet islam enseigne la tolérance, le pardon, le dialogue entre les hommes et la soumission à Allah. », a-t-il précisé.

Il a enfin souhaité le renforcement des liens d’amitiés entre les élus du département et les Foundis – maîtres coraniques des 17 communes de Mayotte.
 


Sur le même thème

  • religion

    Des mahorais privés de pèlerinage faute de visa

    Des mahorais qui avaient prévu de passer par Moroni pour se rendre à la Mecque ont dû rebrousser chemin. Ils n'ont pas pu obtenir de visa d'entrée en Arabie Saoudite. Les candidats au hadj se heurtent de plus en plus à ce problème ces dernières années.

  • religion

    Pèlerinage à la Mecque, le voyage de toute une vie

    Ils sont plus de 600 cette année à partir à la Mecque pour le pèlerinage. Le voyage de toute une vie pour tout musulman. Depuis plusieurs semaines, ils sont nombreux à partir tous les jours, ils étaient  110 aujourd'hui. Parmi eux, Inaya Ahmed.
     

  • religion

    Réunion inaugurale des Assises de l’Islam

    Les assises territoriales de l’Islam de France, annoncées par le ministère de l'Intérieur en juin dernier, devront se tenir un peu partout en France. Mayotte n’est pas en reste.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play