publicité

Lancement du diplôme universitaire « Les Valeurs de la République et Islam » à Mayotte.

Le préfet de Mayotte, Seymour Morsy, a inauguré lundi 7 septembre 2015 la rentrée académique de la première promotion du diplôme universitaire «  Valeurs de la République et Islam » au Centre universitaire de Dembeni au sud du l’île
Les Cadis et les aumôniers en sont les premiers bénéficiaires

PREFET DE MAYOTTE : SEYMOUR MORSY © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : PREFET DE MAYOTTE : SEYMOUR MORSY
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Seymour Morsy a indiqué que la mise en place de cette formation a été organisée en 4 mois après les demandes du président de la république, François Hollande, du premier ministre, Manuel Valls et du ministre de l’intérieur.
101è département français dans l’Océan indien, Mayotte est à 95% musulmane.
«  Cela nous permet de nous interroger sur les valeurs de la France, de la république et de l’islam et d’examiner comment tout cela doit travailler ensemble, être compris… pour que Mayotte, dans son appropriation de la République, se dise : j’ai un miroir…je m’y reconnais d’une manière ou autre. », a expliqué le préfet de Mayotte à l’AFP.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
L’ enseignement pour cette première année est constituée de 8 modules dont les contenus portent sur la géographie,
l’ histoire, la place de Mayotte dans la République , la liberté, l’ égalité, la fraternité, le service public, la vie en commun, les valeurs de l’ enseignement, la langue française, les valeurs de la santé, le travail, l’ enfance, la jeunesse, le droit des femmes, la parité, " un ensemble d’ idées , de concepts qui doivent être partagées.", selon le préfet Seymour Morsy.

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

Cette formation prise en charge intégralement par l’Etat est destinée pour la première année à tous les cadis qui sont les personnels du Conseil Départemental, ainsi qu’aux aumôniers de prison et des hôpitaux.

Les cadis et autres représentants religieux convaincus de la compatibilité de leur religion musulmane avec la République apprécient cette initiative qui répond à leur désir de la France.

« Aujourd’hui, c’est la communion entre les valeurs républicaines et les valeurs de l’islam de Mayotte qui se retrouvent pour contribuer, enfin, à la paix sociale. », a déclaré à l’AFP, Nassur El Mamouni, porte parole des cadis de Mayotte.

Il juge cette reconnaissance de l’institution cardiale indispensable au bon vivre ensemble.

« Les cadis interviennent dans toutes les situations de crises, de violences urbaines, de délinquance, de conflits religieux. Ils ont toujours su apaiser les tensions pour emmener les gens vers le consensus et le respect de notre justice, des lois et des valeurs républicaines de tolérance. » », a souligné Nassur El Mamouni.

EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL
© PHOTO : EMMANUEL
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

 

© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play