publicité

Elles nous polluent la vie et la vue

Cette année, la France organise la grande conférence sur le climat et l’environnement. Et sur un de ses territoires les plus petits, donc les plus vulnérables, le problème de la collecte et de la gestion des déchets se pose d’une façon cruciale

  • Par Andry Rakotondravola
  • Publié le
Dans un premier temps, les communes de Mayotte s’étaient organisées en syndicats intercommunaux, SICTOM syndicats intercommunaux de Collecte des Ordures Ménagères et  SIVOM, Syndicats Intercommunaux des Voiries et Ordures Ménagères. Mais après 35 ans de bons et loyaux services, ils ont été dissouts au profit d’une superstructure à vocation départementale: Le SIDEVAM.

©

Le Syndicat Intercommunal d'Élimination et de Valorisation des Déchets de Mayotte. Et pour mener à bien ses missions, des moyens supplémentaires  lui ont été alloués. Le SIDEVAM dispose :
D’une Installation de Stockage des déchets Non Dangereux (ISDND) localisée à Dzoumogné (capacité : 100 000 T/an)
• 4 quais de transfert par lesquels pourront transiter les déchets des communes et des professionnels : - Hamaha - Malamani - Badamiers - Kahani
Et pratiquement les personnels et les moyens  techniques dédiés dans des mairies sont restés intacts.
Alors, pourquoi persiste-t-il encore des dépôts sauvages d’ordures, d’appareils électroménagers hors d’usage ou encore de carcasses de voitures abandonnées ?
Les dispositions du Code de l’environnement issues de la loi déchets du 15 juillet 1975 sont claires :
Toute personne qui produit ou détient des déchets dans des conditions de nature à produire des effets nocifs sur le sol, la flore et la faune, à dégrader les sites ou les paysages, à polluer l’air ou les eaux, à engendrer des bruits et des odeurs et, d’une façon générale, à porter atteinte à la santé  de l’homme et à l’environnement, est tenue d’en assurer ou d’en faire assurer l’élimination ( c’est ce que dit l’article L 541-2 du Code de l’environnement).
Dans l’hypothèse où ces déchets sont abandonnés, l’autorité titulaire du pouvoir de police peut, après mise en demeure, assurer d’office l’élimination des déchets aux frais du responsable.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play