SMART/Mayotte Channel Gateway : Partira ? partira pas ?

économie
Ida Nel, présidente de Mayotte Channel Gateway
©Andry Rakotondravola
Ida Nel, lassée par les attaques dont elle est l’objet et les intrusions des autorités dans son contentieux avec la SMART,  se dit prête à partir.
 

Ida Nel, présidente de Mayotte Channel Gateway


A la veille de  l’expiration du délai accordé par la justice à la SMART, Ida Nel est prête à abandonner le port de Longoni, si le conseil départemental lui rembourse les 40 millions qu’elle a déjà investi.

Elle accuse la préfecture de bafouer la loi en intervenant dans un contentieux entre deux entités privées. L’ancienne présidente de la Chambre de commerce et de l’industrie dénonce aussi l’attitude du département qui aurait demandé  le report de l’exécution de la décision de justice.

En effet, le tribunal administratif avait fixé à 30 jours le délai accordé à la SMART pour trouver une solution dans le conflit qui l’oppose à Mayotte Channel Gateway, à propos de la manutention  au port de Longoni. « Ils n’ont pas bougé un doigt » fustige Ida Nel.
Alors,  « Ils me paient, je m’en vais, je vais ailleurs, je n’ai pas besoin d’être forcément ici ».

C’est l’application ou pas de la décision de justice, demain qui dictera l’attitude la patronne de Mayotte Channel Gateway.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live