publicité

La vente des livres à caractère religieux en baisse.

© Ali Chamsudine
© Ali Chamsudine
  • Ali Chamsudine
  • Publié le , mis à jour le
Le marché des livres religieux à Mayotte est entre les mains de marchands ambulants essentiellement. Des marchands qui font des affaires à l’entrée du marché de Mamoudzou. La vente des livres à caractères religieux est en baisse.


C’est le constat amer fait par le marchand installé face à l’embarcadère de Mamoudzou. Sur sa petite table qui lui sert de présentoir, il propose des corans et bien d’autres livres à caractère religieux (musulmans). Il voit passer de moins en moins d’acheteurs. En fait, selon lui, il y a de publics distincts. Les plus de trente ans achètent les livres, mais ils ne sont pas nombreux. Les jeunes n’en achètent pas parce qu' ils sont écrits en arabe. Ils lui demandent de faire venir des traductions de ces livres saints.

« C’est dommage parce que, en tant que musulman, lire et connaître quelques mots d’arabe est un plus ». Un signe qui ne trompe pas, renchérit-il : les « jeunes ne fréquentent plus assidûment l’école coranique, c’est une perte d’identité qui est en cours. »

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play