publicité

Des bornes fontaines monétiques dans les bidonvilles de Mayotte pour une amélioration de l’accès à l’eau et de la santé .

L’ARSOI,le Syndicat Intercommunal d’Eau et d’Assainissement, la Société Mahoraise des Eaux,la mairie de Mamoudzou ont inauguré le 26 novembre 2015  une Borne Fontaine Monétique à Passamainty
JERÔME DUBREIL de l' ARS explique à EMMANUEL TUSEVO les problèmes d' accessibilité à l' eau potable à Mayotte

JERÔME DUBREIL © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO JERÔME DUBREIL
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
Cette opération s’inscrit dans le cadre du programme d’installation de BFM, poursuivi par l’ARS OI à Mayotte depuis 2010 en collaboration avec ses partenaires IREPS et Croix-Rouge.

25% de la population de Mayotte n’ a pas accès à l’ eau potable


Docteur Jérôme DUBREIL , Responsable du service Santé & Environnement à l' ARS : " Aujourd’hui, à Mayotte,
on a 25% de la population qui n’ a pas accès à l’ eau potable. L’idée, c’est de fournir, aux personnes qui ne sont pas raccordées au réseau de distribution publique, de l’eau à des tarifs acceptables.
A Mayotte, on est en présence des maladies hydriques qui sont endémiques. L’amélioration de l’accès à l’eau potable doit permettre d’ endiguer la propagation des foyers  des maladies hydriques sur l’île.

BORNE FONTAINE A CAVANI SUD


Epidémie de choléra à Mayotte en provenance des Comores en 2000


Emmanuel Tusevo : Je me souviens que c’est vers les années 2000 ou 2005 que suite à une épidémie de choléra qu’on a déclenché à Mayotte ce processus de bornes fontaines…

 Jérôme DUBREIL : C’est exact, on a eu plusieurs cas de choléra en provenance de l’Afrique de l’Est puis des Comores et la mission d’évaluation avait prescrit plusieurs actions de prévention : la vaccination, l’amélioration de l’assainissement et l’amélioration à l’eau potable pour essayer d’endiguer ces cas de choléra à Mayotte. Donc, ce sont les derniers cas de choléra qu’on a eus sur le territoire  de France.
ECOUTEZ :

BORNE FONTAINE A CAVANI SUD


L’ARS soutient financièrement  l’installation des bornes fontaines 

Les bidonvilles sont des zones bondées, dues à l’exode rural et aux statuts économiques faibles des personnes y résidant qui ne leur permet pas d’avoir un logement classique. La plupart du temps, dépourvus de toute infrastructure (électrification, écoulement des eaux usées, ramassage des ordures, écoles, postes de santé...), les bidonvilles sont des foyers infectieux permettant la prolifération de nombreuses maladies. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonville
 


Jérôme DUBREIL : Au-delà de l’installation physique de ces bornes fontaines qui se fait en collaboration avec le Syndicat Intercommunal d' Eau et d' Assainissement de Mayotte ( SIEAM), la Société Mahoraise des Eaux (SMAE),  l’ ARS s’implique également sur l’ accompagnement de la population surtout  en ce qui concerne la mise en pratique de bons gestes pour, à la fois puiser et stocker l’ eau dans de bonnes conditions et avoir les bons gestes liés à l’ hygiène notamment le lavage des mains. On organise des séquences de sensibilisation des populations, on organise également une distribution des matériels tels que des jerricanes, des seaux et des savons pour favoriser et pour faire comprendre à la population qu’ elle est «  acteur » de sa santé. L’ objectif est de leur faire prendre conscience qu’ utiliser l’ eau des bornes fontaines et pas celle de la rivière, c’est aussi un « geste santé » et c’est important que les populations des quartiers précaires soient au courant de ces bons gestes.
ECOUTEZ : 

BORNE FONTAINE A CAVANI SUD

BORNE FONTAINE A CAVANI SUD © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : BORNE FONTAINE A CAVANI SUD


Carte prépayée de 13 euros pour 10 mètres cubes d’ eau


Jérôme DUBREIL : L’usager, par le biais d’une carte prépayée qui coûte 13 euros pour 10 mètres cubes, a accès à l’eau potable. Ce dispositif coûte à peu près 15000 euros à l’installation mais ce coût peut varier en fonction de l’éloignement du réseau de distribution d’eau potable. Ce sont des bornes qui sont connectées au réseau de distribution d’eau potable.Ces coûts varient…
Il y a aussi un accompagnement en matière de prévention santé qui est fait avec des partenaires tels que La Croix Rouge, L’IREPS qui nous accompagnent dans ces actions de prévention et de promotion de la santé auprès des populations.
Nous avons également mis en place une pièce de théâtre avec la troupe «Les enfants de Mabawa »  pour mettre en place un outil théâtral qui va permettre de sensibiliser les populations à l' hygiène liée à l' eau , aux bons gestes en matière d’usage de l’eau et en matière de lavage des mains.
ECOUTEZ : 

BORNE FONTAINE A CAVANI SUD

Le manque d’eau est un problème récurrent dans les bidonvilles. Ce problème entraîne une mauvaise hygiène corporelle et également une mauvaise hygiène de vie qui provoque de nombreuses infections et maladies telles que le choléra ou la galle. En effet, les habitants des bidonvilles sont généralement contraints de boire et de cuisiner avec de l’eau contaminée. Quant à l’eau potable, elle reste un bien de luxe, vendue à des tarifs inaccessibles pour cette population. Le manque d’eau potable est responsable de plus de 5 millions de morts chaque année et de centaines de millions de maladies hydriques. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonville
 


Flux migratoires et prévention santé


Jérôme DUBREIL : Aujourd’hui, le territoire de Mayotte est soumis à des flux migratoires importants… Pour l’ ARS ,l’idée de cette action, c’est de promouvoir les bons gestes, de prévenir la propagation des maladies hydriques et des épidémies.
0976

Une dizaine de bornes fontaines à installer par an (INSEE 2012)


Jérôme DUBREIL : Aujourd’hui, les besoins sont estimés à une dizaine de bornes fontaines à installer par an…Ce sont des estimations sur des chiffres INSEE de 2012 qui sont peut être à revoir et c’ est vrai que l’ ARS et ses partenaires doivent maintenir leur attention sur ces sujets là et articuler ces actions sur la politique de la ville avec notamment les contrats de ville, avec les contrats locaux de santé mais également avec la politique en matière de lutte contre l’ habitat indigne, ainsi qu’avec les plans communaux de lutte contre l’ habitat indigne qui nécessite aussi le déploiement des solutions tels que les bornes fontaines monétiques pour améliorer les conditions de vie de certaines populations et notamment celles qui se trouvent dans des zones où les logements étaient construits sans réseaux d’ eau potable, sans réseaux d’ assainissement, sans réseaux d’ électricité et la plupart du temps sans voierie.C’est compliqué, il faut agir avec des solutions provisoires mais efficaces sur ces quartiers- là... ( des BIDONVILLES , Ndlr).

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU , GRAND REPORTER .
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :

A LIRE AUSSI : 


Un bidonville, comme défini par le Programme des Nations unies pour les établissements humains

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bidonville

Bidonvilles et pauvreté urbaine

http://www.vedura.fr/social/logement/bidonvilles-pauvrete-urbaine

Eau potable : priorité pour l' ARS

http://www.ars.ocean-indien.sante.fr/Eau-potable-l-ARS-OI-poursui.186147...


Kaweni à Mayotte , plus grand bidonville de France

 https://www.youtube.com/watch?v=-q-cR7Z2UBY
 

BIDONVILLE A TSOUNDZOU MAYOTTE © PHOTO : EMMANUEL TUSEVO :
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO : BIDONVILLE A TSOUNDZOU MAYOTTE


1 448 739 644

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play