mayotte
info locale

La laïcité à l’école, Mayotte y pense

société
 La vice-rectrice Nathalie Costantini
La laïcité est désormais au centre de la citoyenneté à la française.
Les chefs d’établissements scolaires à Mayotte sont à la pointe de la sensibilisation.  Différentes manifestations sont organisées dans les lycées et collèges.
Sur un département à plus de 90% de musulmans  déclarés, 2 à 4 mosquées par village, donc autant d’imams et pratiquement d’écoles coraniques, les autorités ont du redoubler d’efforts. Et enfin, les 17 cadis qui officient dans toutes les communes de Mayotte sont autant de témoins de l’omniprésence, de la religion islamique   dans la vie quotidienne des habitants de ce petit bout de France.
Communion des religieux sur la place de place de la République
Communion des religieux sur la place de place de la République ©Ali Chamsudine

Quand un enseignant d’un collège du sud de Mayotte fait remarquer qu’il ne serait pas sain, sous prétexte d’appliquer la loi sur la laïcité dans les écoles de France, d’imposer une uniformité, même vestimentaire, sur tout le territoire national, il ne fait qu’un constat pratique.
A Mayotte, l’application de cette loi est moins stricte qu’à Paris ou à Marseille. Aucune personne n’a jamais été inquiétée pour avoir porté le voile intégrale ou une burka. Deux voiles très rares sur l’île, d’ailleurs.

Et tous les vendredis qu’Allah fait, les jeunes filles de Mayotte mettent un point d’honneur à porter un salouva et un châle sur la tête. Il y a eu des professeurs à Sada qui ont contesté, mais ils ont très vite retrouvé le doit chemin de la tolérance ou de l’exigence de la réalité mahoraise.    
Publicité