A Madagascar, les ministres sont invités à se rendre auprès les victimes de Batsirai

océan indien
cyclone batsirai Madagascar ville cote Est Mananjary 060222
La ville côtière de Mananjary ce dimanche 6 février, après le passage du cyclone Batsirai. ©DR
Les ministres sont priés d’être tous présents sur le terrain aux côtés des sinistrés du cyclone. C’est un ordre du président qui ne se discute pas.

Andry Rajoelina ne cache pas son agacement, la presse rapporte un coup de colère du président « il fustige les ministres invisibles » écrit le journal Midi-Madagascar. « A partir de ce vendredi, je ne veux plus voir un seul ministre à Antananarivo, ils doivent tous participer aux secours et à l’effort national de reconstruction ».

Il faut surtout qu’ils soient vus sur le terrain pour que le gouvernement ne soit pas accusé d’inaction. Depuis le lendemain du cyclone, Andry Rajoelina ne cesse de déambuler avec son épouse entre les ruines des maisons pour apporter du réconfort aux sinistrés, et donner des consignes aux pompiers et aux militaires. Il a exigé que les réparations aillent vite.

Pendant ce temps, les secours de l’étranger ont commencé à arriver : de France, d’Allemagne, du Japon, la Suisse a dépêché 5 spécialistes et logisticiens pour faire une évaluation des actions à mener.