Abdallah Agwa, condamné à 5 ans de prison fermes

comores
Abdallah Agwa
©lemohelien.com

Abdallah Abdou Hassani plus connu sous le surnom de Agwa a été condamné à 4 ans de prison ferme et un an de sursis ce lundi 21 juin pour atteinte à la sécurité publique.

Selon ses avocats, il était inculpé pour une tout autre raison : manifestation non autorisée et troubles à l’ordre public. Abdallah Agwa ancien journaliste est devenu un fervent opposant au régime Azali Assoumani depuis 2019. Il se plaint d’avoir subi des sévices lors de son arrestation.

L’homme est devenu depuis 2 ans, un opposant déclaré au régime Azali Assoumani. Son arrestation remonte à janvier dernier.

Abdallah Abdou Hassani dit Abdallah Agwa séjournera encore plusieurs années à la maison d’arrêt de Moroni. Le président du tribunal a rendu son verdict : 5 années de prison dont 4 ans fermes. Cette sanction est plus sévère que celle requise par le procureur de la république, celui-ci n’avait requis que deux ans d’emprisonnement lors de l’audience de samedi dernier.

Une peine qui suscite interrogation et stupeur chez les avocats de ce leader d’opinion. Plus que la peine, c’est le chef d’inculpation qui les interpelle. Jusque-là Abdallah Agwa était inculpé pour manifestation non autorisée et troubles à l’ordre public.

Abdallah Agwa qui s’est fait connaitre grâce à sa radio très suivie, est devenu ces derniers temps un opposant déclaré au régime Azali Assoumani. Arrêté à la veille d’une manifestation en janvier dernier, il s’est plaint d’avoir subi des sévices lors de son arrestation. Son avocat a déjà fait appel.