Abdoul Doukaini : « Chacun est libre de faire ce qu’il veut dans l’urne »

zakweli
Abdoul Doukaini, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains
Abdoul Doukaini, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains à Mayotte, était l’invité de Zakweli ce jeudi. ©Mayotte la 1ere
Abdoul Doukaini, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains à Mayotte, était l’invité de Zakweli ce jeudi.

« On avait tout prévu sauf ça, c’est un cataclysme de finir à moins de 5%, ça a surpris tout le monde ». Abdoul Doukaini se montre encore « sonné » par la lourde défaite de la candidate LR Valérie Pécresse, qui a cependant réalisé à Mayotte un score un peu moins bas avec 8%. Abdoul Doukaini met en cause le système de la primaire : « ce n’est pas dans l’ADN de la droite. A l’issue d’une primaire, le candidat est fatalement obligé de faire des concessions, il doit faire face à des jaloux. Ce qu’il nous faut retrouver, c’est un véritable leadership ».

S’agissant des consignes de vote pour le deuxième tour, Abdoul Doukaini prend quelques distances avec la direction nationale du parti : « Christian Jacob, le président de notre formation politique a fait un point de presse où il appelle à voter pour Emmanuel Macron. Au niveau local, euh… je vous le dis en toute sincérité, il n’y a pas eu de consigne de vote en ce sens… Chacun est libre de faire ce qu’il veut dans l’urne ».

Quant à Nicolas Sarkozy, « personne ne le comprend ici. L’ancien président aurait dû se prononcer en faveur de la candidate LR ». « Les électeurs sont désespérés » affirme Abdoul Doukaini, « aujourd’hui il faut remobiliser les LR et revoir notre stratégie ».

Abdoul Doukaini, secrétaire général adjoint du parti Les Républicains à Mayotte, était l’invité de Zakweli ce jeudi.