publicité

l'actualité régionale 12 Juin

  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

De nouvelles arrestations d’opposants ont eu lieu hier matin


Le CNT, Conseil National de Transition, constitué par l’opposition au lendemain de la présidentielle de mars, a voulu tenir une conférence de presse. Les gendarmes ont mis fin à la réunion en arrêtant plusieurs personnes dont le représentant de cette structure à Mitsamiouli dans le nord de la Grande Comore. Le CNT tente, tant bien que mal, de s’organiser dans l’archipel et dans la diaspora en France. Les militants ont certes été relâchés, mais ces arrestations viennent mettre à mal les promesses d’apaisement formulées par le président Azali lors de son investiture il y a deux semaines.





MADAGASCAR

La justice malgache enquête : des militaires sont accusés d’avoir commis des exécutions sommaires


27 militaires dont un officier sont en prison. Ils appartiennent à une unité d’élite, le 1er régiment des forces d’intervention basé à Ivato près de la capitale. Le mois dernier ils avaient été déployés dans la région de Fianarantsoa pour démanteler des bandes armées. C’est une promesse du président Rajoelina d’en finir avec l’insécurité en zone rurale. Sur place, trois civils accusés de détention illégale  d’armes ont été arrêtés. Après quelques jours de détention, les trois suspects ligotés ont été embarqués dans un camion en direction d’Antananarivo. A mi chemin, pour des raisons qui restent à élucider, les trois civils ont été tabassés par les militaires. On a retrouvé leurs corps plusieurs jours plus tard dans rivière. La presse s’est fait l’écho de cette bavure. Le ministre de la défense a décidé de ne rien laisser passer. La justice enquête. L’instruction devrait être close au mois de juillet prochain.




MAURICE

L’Etat mauricien va consacrer plus d’un million d’euros pour l’aide à la réinstallation des Chagossiens dans leurs îles


C’est une des mesures qui est presque passée inaperçue dans le budget annoncé lundi soir par le premier ministre Pravind Jugnauth. 50 millions de roupies – environ 1 250 000 euros – sont mis de côté par le gouvernement  pour une première aide à la réinstallation des habitants des Chagos sur leurs îles. Cette somme ne pourra être distribuée qu’à partir du moment où les exilés des Chagos seront autorisés à regagner leurs terres, desquelles ils ont été expulsés par les britanniques au début des années 70 pour laisser la place à la base américaine de Diego Garcia. Evidemment, tout cela est conditionné par la restitution des Chagos par la Grande Bretagne. On n’en prend pas le chemin. La semaine dernière l’ambassade britannique à Maurice a même annulé la traditionnelle réception pour  l’anniversaire de la Reine, pour ne pas devoir y inviter le premier ministre. Autant dire que ces 50 millions de roupies sont consignés pour longtemps.




TANZANIE

A qui le tour ? C’est la question qui se pose après une nouvelle éviction de ministre


La dernière victime de la colère du président Magufuli est le ministre du commerce et de l’industrie ; viré d’un trait de plume alors qu’il n’avait pas passé un an à son poste, succédant à un autre ministre tout aussi éphémère. Auparavant c’est le ministre de l’agriculture qui avait fait l’objet d’un licenciement sans préavis à cause de son échec à réguler l’exportation des noix de cajou. Avant lui encore, le ministre de l’intérieur s’était présenté légèrement éméché au parlement. Dans les cabinets ministériels les têtes tombent à un rythme effréné.  Le président a encore répété qu’il ne ferait pas de quartier en cas de mauvais résultat. Les membres du gouvernement tanzanien ne savent jamais s’ils seront encore là au prochain conseil, et ils rasent les murs pour s’y rendre.




MOZAMBIQUE

Le président Filipe Nyusi annonce qu’il sera candidat à sa succession


Les élections auront lieu le 15 octobre prochain. La constitution mozambicaine autorise deux mandats présidentiels. Filipe Nyusi, 60 ans, a été élu une première fois en 2015 avec 57% des voix face à l’opposant historique du Mozambique Alfonso Dhlakama,  décédé l’année dernière. Filipe Nyusi est un pur produit du Frelimo, le parti au pouvoir depuis la guerre d’indépendance. Les observateurs politiques du pays estiment qu’il a plutôt bien géré les crises humanitaires provoquées par deux cyclones successifs cette année. La prochaine visite du Pape François, un mois avant le scrutin, pourrait aussi lui rendre service dans sa campagne.




 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play