mayotte
info locale

L'actualité régionale 13 Mars

vos rendez-vous
OCEAN INDIEN
CARTE COI
COMORES

A Moroni, plusieurs journalistes se sont rassemblés sur la place de l’indépendance pour demander la libération de leurs confrères emprisonnés


Et surtout Oubeid Mchangama, jeune journaliste de « Facebook FM » emprisonné sans procès et sans raison officielle. Son état de santé inspire les plus vives inquiétudes. Il souffre de violentes douleurs abdominales, il n’a pas pu voir de médecin. Il n’a même pas pu se déplacer hier pour voir les confrères qui voulaient lui rendre visite à la prison de Moroni.
Des journalistes se sont donc rassemblés sur la place de l’indépendance avec des pancartes réclamant la libération d’Oubeid Mchangama et Abdallah Agwa. La manifestation n’’a pas été autorisée, mais n’a pas été dispersée non plus.


Le « comité Maore », qui milite pour la réintégration de Mayotte dans l’archipel, a adressé une lettre ouverte à tous les candidats à la présidentielle

« Deux semaines après le lancement de la campagne, les positions des candidats ne nous paraissent pas claires » dit cette lettre. Le comité demande aux prétendants de prendre position sur la question des relations avec la France : « L’Etat Français est-il vraiment un ami des Comores quand il ampute une partie du territoire national ? » demandent les rédacteurs de cette longue lettre. Ils fustigent le visa Balladur. Ils s’en prennent au député Mansour Kamardine, qualifié d’extrémiste. Ils demandent de cesser les négociations bilatérales entre les Comores et la France pour ouvrir le débat au niveau international, notamment avec l’Union Africaine. « Sans nous faire d’illusion » conclut la lettre « nous vous demandons de donner suite à notre questionnement ».





MAURICE

Les profs d’histoire vont avoir du pain sur la planche à l’île Maurice


A la faveur des fêtes de l’indépendance a surgi le projet d’enseigner à l’école dès l’année prochaine l’histoire contemporaine mauricienne de 1968 jusqu’aux années 80. Actuellement les manuels scolaires ne traitent que de l’histoire de la colonisation française, puis britannique jusqu’à l’indépendance. Il faut donc travailler sur ces nouveaux programmes et aborder des sujets un peu délicats encore aujourd’hui, comme la tourmente politique et les révoltes étudiantes de mai 1975 qui sont plus ou moins l’équivalent du mai 68 français. Dans ces programmes il sera aussi question de l’affaire des Chagos et de Diego Garcia. « L’idée est de connaître son histoire pour consolider l’identité nationale » explique un responsable à l’Institut Mauricien pour l’Education.




LA REUNION

Les marges abusives des concessionnaires auto sont dénoncées à la Réunion


Une étude menée par le Journal de l’île de la Réunion révèle la structure des prix des automobiles, parfois 50% plus chères qu’en métropole. La douane, les frais de transport, de transit, et autres lignes plus ou moins opaques alourdissent considérablement la facture. Le journal révèle surtout que les concessionnaires s’engraissent d’une marge de 40%. Ainsi un SUV vendu 47 000 euros en métropole atteint la somme de 65 500 euros à la Réunion.
Depuis la crise des gilets jaunes, les consommateurs réunionnais sont « aux taquets » pour dénoncer la vie chère.


 
Publicité