mayotte
info locale

L'actualité régionale 16 Octobre

vos rendez-vous
MORONI
©Trip Advisor
COMORES

L’avocat de l’ancien président Sambi a comparu devant un "conseil de discipline"


Maitre Mahamoud ne s’est pas démonté devant les membres du conseil de l’ordre des avocats. Il a répété que , selon lui, le président Azali n’est pas légitime. Il a continué à dénoncer la mascarade électorale et la justice corrompue et arbitraire. Le parquet souhaiterait que Maitre Mahamoud soit carrément radié du barreau. La décision a été mise en délibéré au 16 novembre.
Quant aux poursuites contre l’ancien président Ahmed Abdallah Sambi, elles sont toujours au point mort. Cela fait un an et demi que Sambi est enfermé dans sa maison transformée officiellement en prison.



MOZAMBIQUE

Le scrutin semble s’être bien passé, les élections générales avaient lieu hier


Pour le moment il n’y a pas d’événement alarmant signalé, malgré toutes les craintes qui entourent cette élection. Cependant, on est encore loin du compte, les résultats vont tarder à venir. Le président Filipe Nyusi est quasiment assuré de sa réélection ; l’enjeu est de savoir quelle marge de majorité aura le parti au pouvoir, le Frelimo. A la sortie de son bureau de vote, le président candidat a exhibé fièrement son index plongé dans l’encre indélébile. Une manière de montrer qu’on lutte contre la fraude et le bourrage d’urne.




MADAGASCAR

Un fait divers malheureusement assez courant à Antananarivo: un incendie dans un immeuble, les pompiers arrivent, mais il n’y a pas d’eau pour éteindre le feu


Un père de famille raconte dans le journal « l’Express » : « je revenais d’un enterrement. Je monte les trois étages jusqu’à mon appartement. Une panne d’électricité me surprend, tout est plongé dans le noir. Une fumée monte des étages inférieurs ». C’est un court circuit. Pour plusieurs familles qui habitent l’immeuble, c’est la panique. On appelle les pompiers. Ils arrivent assez vite mais il n’y a pas d’eau. Le témoin raconte qu’on a cherché à ouvrir toutes les bouches à incendies du quartier. Pas une goutte. Le feu a largement entamé l’immeuble avant que l’on ne réussisse à acheminer de l’eau. Il n’y a pas de victimes heureusement, mais les habitants sont en colère. « Est-ce pour cela que nous payons des impôts ? ». La colère s’exprime aussi contre la société nationale d’électricité, la Jirama, dont les installations vétustes provoquent des courts-circuits et des incendies.





SEYCHELLES

L’aquaculture industrielle devient une réalité aux Seychelles. Le président seychellois a inauguré une grande installation


Plusieurs bassins destinés aux poissons reproducteurs ont été aménagés dans la zone industrielle de Victoria sur l’île de Mahé. Ils abritent des mérous, des vivaneaux et aussi des concombres de mer, les holothuries appréciées des chinois et également des oursins. Le projet consiste d’abord à réunir les conditions pour que ces espèces soient en pleine forme reproductive. L’Union Européenne a financé l’installation. L’aquaculture est en pleine croissance, représentant aujourd’hui un peu plus de la moitié du poisson consommé  dans le monde.






TANZANIE

Très peu de gens connaissent le nom de la capitale de la Tanzanie, mais il va falloir le retenir car le pouvoir politique s’y installe


Cette capitale c’est Dodoma. Un gros village situé exactement au centre du pays. C’est ce critère que le père de la nation, Julius Nyerere, avait retenu pour installer la capitale tanzanienne. Dodoma est un « bled paumé » dans la savane qui comporte peu d’attraits. Les présidents successifs ont tous plus ou moins fait semblant de considérer Dodoma comme une capitale. La seule institution qui se soit installée là bas est le parlement. Toutes les autres freinent des quatre fers pour rester à Dar es Salaam, la grande ville, le grand port,  la capitale économique.  Mais cette fois les choses se précisent : le président John Magufuli a annoncé qu’il s’installe pour de bon, en famille, à Dodoma. Au désespoir de nombreux ministres et grands commis de l’Etat qui vont être obligé de faire de même. C’est aussi l’angoisse des diplomates, de devoir déménager à grands frais  les ambassades vers ce gros village sans charme.


 
Publicité