L'actualité régionale 2 Mars

océan indien
Ouani Anjouan
COMORES

L’île d’Anjouan est privée de courant depuis la semaine dernière. La Société Nationale d’Electricité invoque une pénurie de carburant.


La SONELEC dit regretter la situation de manque de gazoil à Anjouan. «Indépendamment de notre volonté, nous ne pouvons vous fournir l’électricité à plein temps »  peut-on lire sur la page Facebook du fournisseur national. Selon la « Gazette des Comores » cet argument ne tient pas la route. Le journal a interrogé la direction des hydrocarbures où l’on dit qu’il n’y a pas de problème d’approvisionnement. Simplement la SONELEC n’a pas d’argent pour payer. On ne lui a livré que 8000 litres sur les 24 000 demandés.



KENYA

La crainte du Coronavirus fait toujours la une de l’actualité partout. Au Kenya, la plus haute juridiction du pays a ordonné l’arrêt des liaisons aériennes avec la Chine


Il a fallu remonter jusqu’à la Haute Cour de Justice à Nairobi pour mettre fin à un bras de fer.  D’un côté : les associations de citoyens qui ne veulent pas que le pays devienne la porte d’entrée du Coronavirus en Afrique et dans l’Océan Indien. De l’autre : le transport aérien qui a besoin de faire du business. Il y a un mois, sous la pression, Kenya Airways avait arrêté ses vols vers la Chine. Mais d’autres ont continué comme Ethiopian Airlines. La semaine dernière c’est un avion de la compagnie chinoise China Southern qui est arrivé de Canton. Il y a eu des tergiversations à l’aéroport. Les passagers ont attendu à bord plus d’une heure avant d’être autorisés à débarquer. Les autorités leur ont juste demandé de se mettre en « auto-quarantaine » chez eux ou dans les hôtels avec la simple consigne « soyez gentils,  éviter de voir du monde ». Colère des associations : la Haute Cour leur a donné raison ce week-end. Tous les vols depuis la  Chine sont interdits et les services de santé sont priés d’aller chercher les 239 passagers pour les examiner. Entre temps le président Kenyan a ordonné l’aménagement en moins d’une semaine d’une aile d’hôpital entièrement dédiée au Coronavirus. Il ne s’agit pas de construire un hôpital en un rien de temps comme en Chine, mais de virer tout un service – en l’occurrence une maternité – remplacée par des chambres d’isolement.
Notons que pour l’heure, aucun cas n’a été détecté au Kenya.



MAURICE

La compagnie Air Mauritius mesure les effets  du virus : ses recettes sont en baisse


De 10 à 30% de réservations en moins. Les vols vers l’Asie sont logiquement les plus touchés. Air Mauritius continue de desservir Singapour. Les vols vers l’Europe sont un peu moins affectés. C’est sur la région Océan Indien  que la compagnie souffre le moins. Elle devra  toutefois baisser son activité comme toutes les compagnies du monde. Les gens ont de moins en moins envie de se retrouver  coincés dans un avion avec des centaines de passagers dont on ne connaît pas l’état de santé.




MAURICE

La justice doit trancher dans une affaire de détournement de mineurs où l’on ne sait pas qui est coupable, et qui est victime


C’est l’histoire d’une jeune lycéenne de 17 ans  tombée enceinte. Les parents ont porté plainte contre le père ; le petit ami de la jeune fille. Ils se sont  rencontrés sur Facebook. Il se trouve que  le père est lui aussi mineur, il est âgé de seulement 14 ans. Or rien dans la loi ne dit que c’est nécessairement la fille qui est victime. Il est écrit que c’est la personne qui a le plus de maturité qui doit être poursuivie, la victime est le plus jeune. Autrement dit, les parents de la jeune fille qui pensaient faire condamner le jeune homme pour détournement de mineur risquent de voir leur propre fille poursuivie pour le même motif. Elle aurait abusé du garçon. Le tribunal décidera. A Maurice, la brigade des mineurs de la police fait de la prévention dans les établissements primaires et secondaires pour essayer de donner aux enfants le sens des responsabilités.




MADAGASCAR

Des déménageurs ont consciencieusement emballé et emporté tout le mobilier d’un grand hôtel d’Ivato, non loin de l’aéroport


Sur décision de justice tous les meubles de l’hôtel A&C ont été emportés, y compris le matériel des cuisines,  la blanchisserie et la salle de sport. Il a fallu mobiliser plusieurs semi-remorques. L’administration fiscale est à l’origine de cet énorme  déménagement. Tout est saisi car la propriétaire de l’hôtel a « oublié » de payer près de 15 millions d’euros de taxes à l’Etat. La propriétaire est une célèbre femme d’affaire membre de la jet-set malgache : Claudine Razaimamonjy, ancienne protégée du régime précédent. Elle dort aujourd’hui en prison, ou plutôt dans une villa attenante à la prison. Délicate attention due à son rang.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live