mayotte
info locale

L'actualité régionale 22 Février

vos rendez-vous
Océan indien île de La Réunion
©S.J
COMORES

L’ambassadeur aux Nations Unies est viré


C’était prévisible. Soilihi Mohamed Soilihi – surnommé SMS - en poste à New-York, avait voulu présenter sa candidature aux présidentielles. Elle a été rejetée. Depuis, SMS n’a cessé de se répandre dans les médias contre le régime Azali. Une circulaire a été envoyée hier par le ministre des affaires étrangères à toutes les chancelleries, annonçant que son passeport diplomatique est annulé.
L’ambassadeur avait vu sa candidature rejetée parce qu’il n’avait pas pu prouver sa résidence aux Comores pendant les 12 derniers mois ; évidemment puisqu’il résidait aux Etats-Unis pour le compte de l’Etat Comorien.



Le vice-président remplaçant Azali pendant la campagne a fait une déclaration remarquée hier

Abdou Moustadrane inaugurait un chantier de réhabilitation du réseau électrique. Dans son discours, il a parlé de la campagne en cours et a lancé une mise en garde aux candidats qui voudraient fomenter des troubles : « Que chaque candidat prenne sa responsabilité »…  « Celui qui fera des bêtises, nous ne le punirons pas seul. Il sera puni avec toute sa famille ».
Abdou Moustadrane et coutumier des déclarations à l’emporte-pièce.





MADAGASCAR

L’actualité politique n’a pas le temps de souffler. Madagascar  entre à nouveau en campagne électorale


Il s’agit cette fois des élections législatives prévues pour le 27 mai prochain. On assistera à la même bataille que pour le deuxième tour de la présidentielle en décembre dernier, entre le TGV et le TIM. TGV c’est la bannière politique du nouveau président Andry Rajoelina ; le TIM c’est le mouvement de Marc Ravalomanana. Chacun est déterminé à emporter une majorité au parlement. Le mode de scrutin est majoritaire à un tour. Pour mettre toutes les chances de son côté, le camp Ravalomanana ne veut pas de candidats parachutés. Il est question d’organiser des primaires dans toutes les circonscriptions.



MAURICE

Il y a de la tension dans les prisons mauriciennes, la colère gronde dans la population carcérale


Mardi soir les 700 détenus de la prison centrale ont refusé de prendre leur repas. Ce n’est pas encore une mutinerie, des négociations ont commencé hier. C’est l’interdiction de la cigarette qui a mis le feu aux poudres. Elle est entrée en vigueur depuis le 1er février. Plusieurs responsables, dont des médecins, avaient averti les autorités que cette mesure ne passerait pas facilement. On ne peut pas sevrer de force un fumeur sans conséquence. L’administration pénitentiaire mauricienne a voulu suivre le même chemin que la plupart des pays du Commonwealth qui ont banni le tabac des prisons, mais en l’accompagnant de dispositifs de sevrage. Là ce n’est pas le cas visiblement.



LA REUNION

Le volcan ne s’était pas vraiment endormi


La première éruption de l’année, la semaine dernière, s’était arrêtée le soir même. Et cela a repris depuis mardi soir. Une nouvelle coulée de lave est apparue à 1 800 mètres d’altitude. Elle n’est pas très importante. L’accès pour les randonneurs dans l’enclos qui entoure le Piton de la Fournaise reste interdit au public par mesure de précaution.







TANZANIE

Une alerte à la pénurie de préservatifs dans plusieurs régions du pays


Le ministère de la santé prend très au sérieux un risque d’accroissement des maladies sexuellement transmissibles et des grossesses non désirées. Pourtant c’est de la faute de ce même ministère si on ne trouve plus de préservatifs dans plusieurs provinces. Cela parce que l’Etat a voulu lui-même centraliser et assurer la distribution, plutôt que de la laisser au privé et aux associations. L’avantage étant que les préservatifs étaient ainsi d’accès gratuit pour tous. La bureaucratie s’en étant mêlé, le système ne fonctionne pas bien.
 
Publicité