mayotte
info locale

L'actualité régionale 27 Février

vos rendez-vous
Sambi disparu
COMORES

La Commission des Droits de l’Homme de l’Union Africaine demande la libération de l’ancien président Comorien Ahmed Abdallah Sambi


Le texte de la commission des droits de l’homme de l’UA a été rendu public par l’avocat de Sambi, Maitre Mahamoud qui est lui-même candidat à la présidentielle. La commission africaine a été saisie par une avocate bien connue de la place, Maitre Fatima Ousseini, bâtonnier du barreau de Mayotte et également défenseur de l’ancien président Comorien.
Abdallah Mohamed Sambi est - selon ce texte – détenu de manière arbitraire. Il doit être libéré et indemnisé.
Cela fait 6 mois que l’ancien président est incarcéré, non pas à la prison mais chez lui. Il a même été décrété officiellement que son domicile était devenu une annexe de la prison.


Le gouvernement comorien affiche une volonté de transparence pour les prochaines élections dans un mois

Le ministère de l’intérieur a adressé une lettre à toutes les ambassades, les invitant à dépêcher des missions d’observations si elles le souhaitent. « Nous sommes disponibles pour répondre à leurs demandes et pour les accueillir ».
L’Organisation Internationale de la Francophonie, la Commission de l’Océan Indien, le Marché Commun d’Afrique Australe (COMESA)  ont annoncé leur intention d’observer le scrutin




MADAGASCAR

Quatre migrants sri-lankais avec des faux passeports espagnols ont été arrêtés


Ils ont été interceptés à l’aéroport d’Ivato au moment d’embarquer vers Paris. Les policiers de l’aéroport ont trouvé que les photos sur leurs passeports ne leur ressemblaient pas vraiment. Emmenés dans les locaux de la police, il est apparu qu’ils n’arrivaient pas à reproduire les signatures de leurs passeports et - enfin et surtout - qu’ils ne parlaient pas un mot d’espagnol. Ils ont été tous les quatre interpellés et de nombreuses questions leurs sont posées : comment sont-ils arrivés à Madagascar ? Où ont-ils trouvé ces passeports, et comment faire pour les rapatrier au Sri Lanka. Pas plus que la Réunion, Madagascar n’a jamais été confrontée à cette immigration de transit vers l’Europe.




MAURICE

Les réactions au lendemain de la reconnaissance de l’appartenance des Chagos à l’île Maurice


Dès l’annonce du verdict lui retirant sa souveraineté, le foreign -office britannique a fait savoir que « la base américaine installée sur l’île de Diego Garcia permet de défendre le monde contre la menace terroriste ».
Le premier ministre mauricien Pravind Jugnauth est tout à fait d’accord. Il était interrogé sur la BBC. Jugnauth a déclaré qu’il n’était pas opposé à la base américaine à Diego Garcia, mais qu’il fallait que les Chagossiens puissent rentrer chez eux. L’équation est assez difficile à résoudre puisque les américains, locataires de l’ile, n’ont jamais voulu de civils dans les parages. Des négociations vont s’engager. « Maurice a toujours eu de bonnes relations avec la Grande Bretagne et les Etats-Unis, et ça ne changera pas » a aussi déclaré le premier ministre mauricien.



LA REUNION

Mauvaise nouvelle pour les employés de l’hôpital à la Réunion, ils vont perdre 12 jours de RTT


Les RRT sont les congés pour réduction du temps de travail. Lorsque la loi des 35 heures est passée, ces 12 jours forfaitaires ont été octroyés pour tout le personnel paramédical. Le centre hospitalier est en train de faire des économies. Elles impliquent la suppression de certains acquis, et des suppressions d’emploi aussi. Un centaine de postes doivent être supprimés d’ici à la fin de l’année prochaine.

 
Publicité