mayotte
info locale

L'actualité régionale 29 Novembre 2019

vos rendez-vous
MORONI
MORONI COMORES
COMORES

Tout le pouvoir comorien -ministres et président en tête -va débarquer à Paris ce week-end pour aller séduire des investisseurs


Les 2 et 3 décembre, lundi et mardi prochain, seront consacrés à recueillir des promesses d’investissement aux Comores. Le tourisme est un des secteurs privilégié mais il sera aussi question d’agriculture, de pêche, ou encore d’énergie, et bien sûr des infrastructures. Le président Azali a fixé un objectif ambitieux de 5 milliards de dollars, un peu plus de 4,5 milliards d’Euros. Des emprunts, des dons, tout est bon à prendre.
L’opposition comorienne ne veut pas rater une telle occasion de se faire entendre dans la capitale française. Il faut s’attendre à quelques scènes houleuses comme cela a été récemment le cas dans un aéroport parisien où une délégation gouvernementale avait été copieusement huée dès son arrivée




MADAGASCAR

Le suspense est à son comble à Antananarivo au surlendemain des municipales. On ne sait toujours pas qui sera le maire, et les scores sont très serrés


Hier soir il y avait 2% d’écart entre le candidat du pouvoir Naina Andriantsitohaina et le candidat soutenu par le TIM, le parti de Marc Ravalomanana. Le dépouillement est désespérément long. Certaines sources indiquaient hier soir que l’on devrait peut-être même attendre dimanche avant de savoir qui sera le maire de la capitale.
Ailleurs cela va un peu plus vite. Le parti du président Andry Rajoelina a raflé la mairie de Tamatave en réussissant à battre Roland Ratsiraka dans son fief – il est le neveu de l’ancien président Didier Ratsiraka. Le camp présidentiel a également gagné à Majunga, mais a perdi en revanche à Diego Suarez.
Quoiqu’il en soit les maires ne seront pas assis sur une très forte légitimité, la participation est plus faible que jamais. Elle devrait rester aux alentours de 30% dans la capitale. 




TANZANIE

Les américains veulent faire main basse sur les « terres rares », surtout avant que les chinois s’en emparent


Les terres rares, ce sont ces minerais employés dans les produits de haute technologie. Ils sont indispensables à la production des panneaux solaires, des écrans, des téléphones portables, des ordinateurs. Et puis surtout, c’est avec ces terres rares que l’on fabrique les batteries des voitures électriques. Ce sont donc des minéraux stratégiques, dont la Chine est premier extracteur mondial. Les Chinois ont coutume de dire : « le moyen-orient a le pétrole, nous avons les terres rares ».
En Tanzanie, un site prometteur, Ngualla, au sud-ouest du pays, est convoité par une société américaine activement soutenue  par l’administration Trump. Les américains sont prêts à investir massivement sur cette mine. Elle est d’un intérêt majeur dans la guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis et la Chine. Les Tanzaniens pourront en tirer profit.





MAURICE

C’est aujourd’hui la date limite pour poser des réclamations concernant les élections du 7 Novembre dernier


Les plaintes en justice se sont accumulées ces derniers jours, provenant des partis d’opposition, pour contester le déroulement du scrutin qui a vu la réélection du camp du 1er ministre Pravind Jugnauth. Tous demandent le recomptage des bulletins de vote. La justice doit se prononcer à partir du 9 décembre.
En attendant, le premier ministre ne se montre pas inquiet « Je pense que cette élection la été la plus calme que l’on ait connu » dit Pravind Jugnauth. Selon lui, ceux qui contestent les élections sont des « têtes brûlées » qui « veulent mettre le feu au pays ».




Cela fait toujours un drôle d’effet : un retraité mauricien s’est vu refuser le renouvellement de sa carte d’identité, au motif qu’il était déclaré décédé

Il s’appelle Pierre Laval Perraud. Dans ses démarches de renouvellement de papiers on lui a naturellement demandé de fournir un extrait de naissance. Et  là, surprise : il y voit la mention annonçant son propre décès … Avec la date. Et tout s’est enchainé derrière, arrêt du versement de la pension de retraite, des problèmes à tous les étages de l’administration. Mais notre mort vivant a tenu bon, il s’est battu jusqu’à ce que la Cour Suprême lui donne raison : "Oui monsieur vous être bien vivant, c’est un officier de l’Etat Civil qui s’est trompé". Il l’a confondu avec un autre Laval Perraud. L’erreur a été rectifiée.

 
Publicité