publicité

L'actualité régionale 6 Septembre

© REUTERS
© REUTERS
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES - MADAGASCAR

En début de semaine, le ministère comorien des affaires étrangères avait démenti que des ressortissants malgaches subissaient des tracasseries aux Comores, mais à Madagascar on s’inquiète


Le ministère malgache des affaires étrangères fait savoir qu’il est en contact avec les autorités comoriennes pour établir la vérité des faits concernant 26 malgaches qui auraient été refoulés des Comores après avoir été enfermés près d’une semaine à la suite d’un contrôle du service des migrations. Apparemment il y avait une irrégularité sur leurs documents de voyage. Mais les intéressés, de retour dans la grande île, nient cette explication. Il y en principe une libre circulation entre les deux pays ; un visa est octroyé à la frontière avec cependant pour condition de posséder un billet de retour ; ce qui n’aurait pas été le cas pour ces voyageurs. Il pourrait aussi y avoir un lien entre cette affaire et l’accord franco-comorien. Les autorités comoriennes sont encouragées par la France à limiter l’accès des migrants en transit,  candidats à l’immigration clandestine à Mayotte. Or, il est avéré que des malgaches passent par les Comores pour ensuite passer vers Mayotte en « kwassa-kwassa ».




MOZAMBIQUE

Le Pape François a lancé un message très politique aux mozambicains, pour la paix et contre l’exploitation étrangère


Le gouvernement mozambicain a mis en avant l’accord de paix signé avec l’ex-opposition armée, la Renamo, censé mettre le pays à l’abri de confrontations violentes, surtout à l’approche des prochaines présidentielles. Le Pape a salué l’initiative mais cela ne suffit pas selon lui. « La paix, ce n’est pas seulement l’absence de guerre » a-t-il dit « Pour la vraie paix, il faut un engagement inlassable de tous pour la dignité ». Et le Pape poursuit « Il faut lutter contre la tendance au pillage et à la spoliation ». Il dénonce « l’exploitation et la dépossession par des personnes qui n’habitent même pas cette terre ». L’allusion est directe aux entreprises chinoises et américaines de plus en plus présentes dans le pays. Les américains exploitent le gaz au nord du pays. Les chinois tirent profit de  l’agriculture et des minerais.





MADAGASCAR


Le Pape va devoir penser à porter une petite laine sous ses habits demain à Madagascar ; le temps y est très frais et le ciel est incertain


La météo malgache a sorti un bulletin spécial voyage du Pape. Il y aura du brouillard demain et la journée de samedi devrait voir la capitale Antananarivo balayée par un alizé puissant. La journée de dimanche s’annonce encore pire avec une probabilité de petite pluie fine. Les températures ne montent pas très haut, 8 à 10 degrés avant le lever du soleil et un maximum de 20° pendant la journée. Pour les pèlerins qui voyageront ce soir vers « Tana », un avis de fort brouillard est lancé. C’est un grand danger. Les conducteurs sont priés de s’arrêter s’ils ne voient plus la route. Plusieurs dizaines de milliers de pèlerins sont attendus samedi et dimanche dans la capitale.



Une femme qui a été placée à la tête de l’organisation du voyage pontifical à Madagascar :  Elle s’appelle Yvette Sylla, ancienne ministre

Yvette Sylla, historienne, professeur au lycée français d’Antanarivo, ancienne ministre du commerce, et veuve de l’ancien premier ministre Jacques Sylla. Elle répond à une longue interview dans le journal « l’Express de Madagascar ». Elle y explique le sens politique du voyage du Pape François. Selon elle, la portée diplomatique de cette visite est très importante, « le président Andry Rajoelina est arrivé au pouvoir avec un projet : l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». « Nous allons montrer une autre image Madagascar » dit-elle, « montrer que nous avons de l’ambition, que nous voulons sortir de la pauvreté ». Et quand on lui rappelle que l’Eglise malgache critique sévèrement les politiciens, notamment sur la corruption, elle répond que le « Pape ne fait pas de rappel à l’ordre » et que « dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, il y a des valeurs que le Saint Père va véhiculer ».





SEYCHELLES

Deux ressortissants seychellois ont été arrêtés au Brésil, et les autorités seychelloises ne vont pas faire grand-chose pour les tirer d’affaire


C’est un couple. Un homme de 48 ans et sa femme de 41 ans. Ils ont été arrêtés à l’aéroport de Sao Paulo alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer à bord d’un vol Ethiopian à destination d’Addis Abeba avec plus de 3 kg de cocaïne. On ignore pour le moment si la drogue était destinée au marché seychellois, mais c’est probable. Ce couple a déjà été arrêté aux Seychelles l’année dernière. On avait retrouvé 80 grammes d’héroïne à leur domicile. Ils avaient été relaxés faute de preuves suffisantes. Les autorités seychelloises font le minimum consulaire à leur égard car le pays a décidé une politique de grande sévérité et de tolérance zéro en matière de possession et d’utilisation de drogue.
 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play