publicité

L'actualité régionale 8 Octobre: un journaliste enfermé à Moroni

CARTE COI
CARTE COI
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

Encore un journaliste arrêté


Kamail Said Abdou travaille pour le quotidien Al Fajr. Il lui serait reproché d’avoir fait état du salaire du directeur général de la douane dans un article publié la semaine dernière. La gestion de la douane a fait l’objet de nombreuses controverses ces derniers temps. Le journaliste a été placé en garde à vue. Personne n’a encore communiqué du côté de la gendarmerie ou de la justice. Les autorités comoriennes ont du mal à se départir de l’habitude d’enfermer les journalistes quand ce qui est écrit ne plait pas en haut lieu. Cela leur a valu une dégringolade dans le classement de la liberté de la presse produit chaque année par Reporters Sans Frontière. 


La gendarmerie d’Anjouan a arrêté deux personnes pour trafic de drogue

C’est la gendarmerie elle-même qui communique pour annoncer au public qu’un homme et une femme ont été interpellés dans le quartier de Mpagé à Mutsamudu. Il s’agit d’une mère et de son fils qui se livreraient au trafic de chimique.
Ils seront tous deux présentés aujourd’hui au parquet de Mutsamudu.





MADAGASCAR

Les lycéens malgaches recalés au baccalauréat vont pouvoir exceptionnellement repasser l’examen


Le bac 2019 à Madagascar  a donné lieu à un scandale de fraude et de fuites de sujets. Le syndicat des enseignants demandait à ce que l’on annule carrément l’épreuve et que l’on fasse repasser l’examen à tout le monde. Le Président de la République ne veut pas de cette solution radicale. Il coupe la poire en deux. Andry Rajoelina a annoncé que les candidats qui n’ont pas réussi leur examen  pourront exceptionnellement le repasser lors d’une deuxième session. Le chef de l’Etat est resté évasif sur l’organisation de rattrapage. Cela revient à réparer une injustice pour ceux qui ont raté le bac, mais sans pénaliser ceux qui l’ont obtenu de manière frauduleuse.



Une pharmacie d’Ivato, près d’Antananarivo a été la cible d’une attaque à main armée

Les clients présents dans la pharmacie samedi soir alors que la nuit venait de tomber ont eu la frayeur de leur vie. Pas moins de dix bandits armés ont fait irruption dans le commerce en pointant leurs armes. Ils ont grimpé sur le comptoir, se sont emparés de la caisse et sont repartis après avoir tiré deux coups de feu vers le plafond. Personne n’a été blessé. Les gendarmes sont arrivés très vite, 5 minutes, après mais trop tard pour interpeller les assaillants qui se sont enfuis à pied dans un dédale de petites rues sombres.






TANZANIE

La compagnie aérienne Air Tanzania va devoir décaisser beaucoup d’argent pour rembourser les voyageurs vers l’Afrique du Sud


Air Tanzania avait ouvert en juin dernier une ligne de Dar-es-Salaam vers Johannesburg quatre fois par semaine mais cela s’est plutôt mal passé depuis. Au mois d’août, son airbus A 320 a été bloqué sur l’aéroport de Johannesburg pour un litige financier. Ensuite, les émeutes xénophobes en Afrique du Sud ont contraint la compagnie à annuler ses vols. Finalement Air Tanzania vient d’annoncer la suppression définitive de cette ligne et le remboursement de milliers de voyageurs qui avaient des réservations jusqu’en décembre.
Air Tanzania avait failli disparaitre totalement du paysage aérien, mais une politique de relance volontariste du président Magufuli lui a permis d’acheter quatre avions pour relancer les vols internationaux. Elle va aujourd’hui vers l’Inde, l’Ouganda et les Comores, et espère ouvrir une ligne vers Londres.



 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play