publicité

L'actualité régionale 9 Mai

(GUY BOUCHET / PHOTONONSTOP / AFP)
(GUY BOUCHET / PHOTONONSTOP / AFP)
  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES

Les repas de rupture du jeûne deviennent de plus en plus chers, c’est une conséquence du cyclone Kenneth


Des augmentations de prix spectaculaires sont constatées sur les marchés. Les œufs à 10€ la plaquette de trente, le prix des poissons, de la viande ont doublé, parfois triplé. Les bananes et le manioc sont rares et chers.  Le fruit à pain habituellement presque donné se vend à un euro la pièce. Déjà en période de ramadan, tout a tendance à augmenter selon la loi de l’offre et de la demande. Mais cette année c’est encore pire. Le cyclone Kenneth a détruit des plantations et dévasté des élevages de volailles. Les autorités ont prévenu qu’elles surveilleraient les prix et réprimeraient les abus, mais ces avertissements restent impuissants face à la loi du marché.





LA REUNION

Le député européen réunionnais Younous Omarjee révèle qu’il a invité Barack Obama à venir à la Réunion


Younous Omarjee est en pleine campagne pour sa réélection pour un troisième mandat au parlement de Strasbourg. Un mandat qu’il est sûr d’obtenir puisqu’il est placé assez haut, 4ème sur la liste de la France Insoumise. Au cours d’un entretien avec nos confrères du site « Zinfos 974 », le député a déclaré qu’il a pu rencontrer Barak Obama, et qu’il l’a invité à se rendre à la Réunion. Il et vrai que le melting pot ethnique et religieux de la Réunion est un exemple qui mériterait bien d’être vanté par le premier président noir américain. Cela dit on n’y est pas encore. Barak Obama est invité, cela ne veut pas dire qu’il va venir. Mais c’est un bel argument de campagne pour Younous Omarjee, qui a été consacré meilleur député européen, notamment grâce aux efforts qu’il a déployé pour interdire la pêche électrique. Il sera à Mayotte la semaine prochaine.





MADAGASCAR

Une bonne nouvelle pour les visiteurs dans la capitale : un gang de détrousseurs de touristes a été démantelé


Ils sont sept, dont une femme, arrêtés par la police. Ces voleurs opéraient dans la vieille ville, le centre historique d’Antananarivo, le quartier le plus fréquenté par les touristes qui prennent plaisir à arpenter les rues pavées, le nez en l’air à admirer le charme des vieilles maisons malgaches. C’est le royaume des pickpockets les plus doués, ceux qui arrivent à vous enlever les billets ou le téléphone de la poche sans que vous ne vous rendiez compte de rien. D’autres sont carrément agressifs, à la nuit tombée, ils braquent dans les ruelles sombres. Les sept personnes arrêtées ont été perquisitionnées et la poilice a découvert une caverne d’Ali Baba de téléphones portables, ordinateurs, argent liquide, bijoux, montres. Cette arrestation ne mettra pas un point final à ce fléau, mais c’est un signe positif pour les touristes.




MAURICE

Un nom qui revient dans l’actualité judiciaire mauricienne, celui de Mike Brasse un trafiquant de drogue bien connu à la Réunion aussi


Mike Brasse est un trafiquant de drogue qui a pignon sur rue à l’Ile Maurice. Il purge actuellement une peine de huit ans de prison à la Réunion, mais la justice n’en a pas fini avec ses affaires car l’homme avait le bras long. On soupçonne notamment des officiers de police responsables du service des passeports mauriciens d’avoir bénéficié des largesses du trafiquant. Une vedette rapide appartenant à ce « petit Pablo Escobar des Mascareignes » vient d’être saisie par la justice mauricienne. L’embarcation haut de gamme était destinée à faire du transbordement de drogue de Madagascar vers Maurice, via la Réunion. C’est lors d’une de ces opérations que la douane réunionnaise avait réalisé en 2016, à Ste Rose, une grosse saisie de plus d’un million et demi d’euros de drogue dont 42 kilos d’héroïne, c’était au début de l’année dernière. La justice essaie toujours de serrer ses complices, parfois hauts-placés, à l’île Maurice.





MOZAMBIQUE

Un naufrage sur le fleuve Zambèze a fait 6 morts et 13 disparus, c’est une des conséquences tardives du cyclone Idai


La petite embarcation transportait 19 personnes entre un village de l’intérieur et la ville de Marromeu à l’embouchure du Zambèze. Depuis le passage du cyclone Idai il ya près de deux mois, il n’y a plus de transport fluvial organisé. Le fleuve lui-même est devenu dangereux car il continue de charrier des troncs d’arbres à grande vitesse car le débit est très important. Et c’est probablement ce qui a causé le naufrage de ce petit bateau. 6 corps ont été retrouvés, mais aucune trace des 13 autres passagers. Il est malheureusement fort probable que le bilan final soit de 19 morts. Les habitants de la région n’ont pas d’alternative pour voyager. Les routes ont été détruites par le cyclone.

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play