mayotte
info locale

L'actualité régionale 9 Octobre

vos rendez-vous
MORONI
MORONI COMORES
COMORES

Le journaliste arrêté lundi à Moroni a été relâché, mais il n’en a pas fini avec la justice


Kamal Said Abdou a été présenté au parquet hier. Il a refusé de dévoiler ses sources à propos d’un article qu’il a signé dans le journal « Al Fajr » la semaine dernière. Dans ce papier il mettait en cause le directeur de la Douane, accusé de malversations par plusieurs de ses subordonnés. C’est sur plainte du patron de la Douane que le journaliste a passé une nuit en garde à vue chez les gendarmes. Le journaliste a été remis en liberté, mais devra comparaître devant la justice le 17 octobre. Ses confrères ont toutefois été soulagés de le voir ressortir libre. Son incarcération risquait de faire capoter les états généraux de la presse que le pouvoir comorien veut organiser prochainement.




Un comorien est en prison à Maurice, accusé de blanchiment d’argent

Un ressortissant comorien de 40 ans a été arrêté par la police à Baie-du-Tombeau, à Maurice, rapporte le journal « Défi-média ». Il est suspecté de blanchiment d’argent. Lors d’une perquisition au domicile du suspect, une dizaine de montres de valeur ainsi que des bijoux ont été saisis.
Des reçus concernant d’importants transferts d’argent ont été également retrouvés chez lui. Lors de son interrogatoire qui se poursuit, le suspect nie à ce stade de l'enquête toute implication.



MADAGASCAR

Le président malgache prévient les policiers de l’aéroport d’Ivato : il faut en finir avec les tracasseries et la corruption


Beaucoup de  ceux qui  fréquentent l’aéroport international d’Ivato à Antananarivo témoignent des embrouilles auxquelles les passagers sont parfois confrontés. Certains policiers s’ingénient à compliquer  les choses au point de convaincre parfois d’ honnêtes voyageurs qu’ils ne sont  pas tout à fait en rêgle, et que cela peut s’arranger moyennant quelques billets. On y perd du temps et de l’argent et c’est désastreux pour l’image de la grande île. Le président Andry Rajoelina a fait une descente surprise à l’aéroport d’Ivato. « Je ne veux plus entendre parler d’histoires de corruption », a-t-il martelé. Un numéro vert a été mis en place pour que les usagers mécontents puissent se plaindre. Le président a demandé à ce que ce numéro ne soit plus géré par la police, pour éviter les réflexes corporatistes.



SEYCHELLES

Les Seychelles annoncent l’ouverture prochaine d’une ambassade à Maurice


Aussi étonnant que cela puisse paraître, malgré les relations plutôt bonnes entre les deux pays, il n’y avait pas encore d’ambassade seychelloise à Port-Louis. Cette lacune va être comblée bientôt annonce l’agence « Seychelles News » sans pour autant donner de date. Les Seychelles et Maurice ont établi des relations diplomatiques il y a plus de trente ans, en 1988, sans ambassade. Depuis lors Maurice et les Seychelles ont mis en commun la formation des gardiens de prison, un jumelage entre Rodrigues et l’île de La Digue, des professeurs mauriciens ont été recrutés pour les collèges seychellois, des services bancaires mauriciens ont ouvert à Victoria, et Air Mauritius vole deux fois par semaine vers les Seychelles.




MAURICE

Un célèbre chanteur est derrière les barreaux à l’île Maurice


Il s’appelle - ou plutôt se fait appeler - « Sky To Be ». Il chante des ségas parfois mixés de hip hop et rencontre un vif succès sur les scènes et dans les boites de nuit avec son tube intitulé « Dodo Baba ». Sky to be semble avoir tout pour être heureux : le succès, l’argent… Peut-être pas assez d’argent puisqu’il vient d’être condamné à deux ans de prison par un tribunal de Port Louis pour avoir braqué une station service en menaçant le pompiste avec un sabre à cannes. Tout ça pour 20 000 roupies, même pas 500 euros. Sky To Be a également écopé d’un mois de prison dans le cadre d’un deuxième procès devant cette même cour correctionnelle ; poursuivi cette fois-ci pour complicité : reconnu coupable d’avoir attiré l’attention d’un policier alors qu’un de ses amis volait une moto dans la cour d’un poste de police. « Sky to Be » aura deux ans pour ruminer tout cela derrière les barreaux et peut-être en ressortir avec un nouvel album.
 
Publicité