L'actualité régionale à travers la presse 2 Novembre

revue de presse
Océan indien
COMORES


Le président Azali est officiellement invité en France aux cérémonies du 11 Novembre… mais sous condition.



L’information que nous donnions hier est confirmée. Pour le 11 novembre, le président comorien figure bien parmi  de  nombreux chefs d’Etats invités aux commémorations du centième anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Notamment Donald Trump, Vladimir Poutine, et Angela Merkel participeront à cette grande célébration.
Cependant cette invitation serait assortie d’une condition : Le règlement du contentieux entre la France et les Comores à propos des reconduites à la frontière depuis Mayotte. Il n’y a pour le moment aucune communication officielle sur les termes de ce règlement, ni de Moroni, ni de Paris.
Le président Macron, en plein marathon de semaine mémorielle sur les champs de bataille de  l’Est de la France, sera à l’arc de triomphe avec les dirigeants du monde entier. Pour l’heure aucun aparté n’a été prévu avec Azali Assoumani, s’il y va. C’est la première fois que le président comorien irait en France depuis de la crise des reconduites et des visas.



L’Union Européenne suspend un programme d’aide à la justice et au réseau routier comorien


Un courrier de l’ambassadeur de l’Union Européenne basé à Madagascar fait l’effet d’une douche froide à Moroni. Il explique que l’UE sursoit à son aide  en matière de justice à cause  de la suppression de la Cour Constitutionnelle, et de la commission anti-corruption. Pour les chantiers routiers, l’Europe demande des éclaircissements sur le montage financier.  Pas encore de réponse officielle côté comorien.




MADAGASCAR

C’est la dernière ligne droite avant les présidentielles


Plus que 5 jours de campagne, le scrutin aura lieu jeudi prochain. 36 candidats se présentent à la magistrature suprême. Une grande majorité d’entre eux – 25 sur 36 – conteste les conditions d’organisation de ce scrutin, surtout la liste électorale. Cela inquiète les ONG comme « Tranparency International ». La directrice de « Transparency » pour la grande île,  Ketakandriana Rafitoson, craint «l'une des pires élections de l'histoire malgache». Elle a déclaré sur RFI que tous les ingrédients d’une crise post-électorale sont réunis.



MAURICE

L’Inde veut construire une base militaire à Agalega, une île mauricienne située en plein milieu de l’océan indien


En février prochain commenceront les travaux d’une piste d’atterrissage d’une longueur considérable,  3 kilomètres, et d’une jetée pour les navires.  Agaléga, 25 kilomètres carrés seulement est composé de deux petites îles. Il n’y a que 300 habitants. C’est un lieu préservé, quasiment vierge entouré d'un lagon encore intacts.  Il y a des résistances à ce projet à Maurice. Les opposants s'interrogent notamment sur l'absence de demande d'étude sur l'impact environnemental.
L’Inde veut étendre son influence sur l’Océan Indien, un autre projet de base est en cours sur l’île seychelloise d’Assomption. Là encore, une partie de la population seychelloise s’y oppose.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live