publicité

L'actualité régionale à travers la presse 25 juin

  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES
Le week-end a encore été agité à Moroni : manifestation et arrestations


Comme chaque vendredi des opposants à la réforme de la constitution voulue par le président Azali ont commencé à se rassembler dans la capitale. Ils ont été vite dispersés à coups de gaz lacrymogènes. Le leader du Front Démocratique Moustoifa Said Cheikh a été arrêté et mis en prison après une présentation samedi au tribunal pour « trouble à l’ordre public ». Cette arrestation choque l’opinion ; Moustoifa Saïd Cheikh est un homme politique respecté aux Comores. Il avait fait cinq ans de prison pour s’être opposé aux mercenaires de Bob Denard.
D’autres manifestations, elles aussi dispersées, ont eu lieu à Mutsamudu, Anjouan.
Par ailleurs, la diplomatie africaine essaie de trouver une solution pour calmer le jeu. L’Union Africaine a dépêché Ramtane Lamamra, ancien ministre algérien des affaires étrangères, arrivé ce week-end à Moroni.



MADAGASCAR
Un week-end politique chargé, particulièrement à Majunga


L’ancien président de la « transition » Andry Rajoelina a enfin pu se rendre à Majunga après plusieurs tentatives où son voyage avait été empêché par les autorités. Selon les journalistes sur place, il a été accueilli par une foule compacte et enthousiaste. Andry Rajoelina est candidat déclaré à la prochaine présidentielle, dont on ne connait toujours pas la date. Il a d’ailleurs pressé le pouvoir de donner cette date le plus rapidement possible.
Il ya cependant un nuage financier qui menace l’organisation des élections. Le président de la Commission Electorale a fait savoir que le budget nécessaire à l’organisation n’est toujours pas disponible.



MADAGASCAR
L’insécurité devient de plus en plus préoccupante dans la grande île. La presse fait état de coupeurs de route… qui coupent les mains.


« L’Express rapporte que cinq passagers d’un taxi brousse ainsi que leur chauffeur ont eu les mains coupées à coups de hache par des bandits à Maevatanana, sur la route entre Majunga et Antananarivo. Cela s’est passé dans la nuit de mardi à mercredi dernier.  Les coupeurs de route avaient auparavant fait mettre à genoux les passagers sur la route sous la menace de leurs armes.
Alertés par des automobilistes témoins de la scène, des gendarmes sont arrivés sur place et ont pu transporter d’urgence les victimes à l’hôpital. 8 personnes ont été arrêtées le lendemain, dont l’un des présumés « bourreaux » qui avait avec lui des vêtements ensanglantés ainsi que des objets appartenant aux victimes.


MAURICE
Le fléau des mariages précoces est à la une de la presse

La semaine dernière, une enfant de 14 ans mariée et enceinte est décédée d’une crise d’épilepsie. Son mari, âgé de 19 ans, a été arrêté. Depuis 1987,  l’île Maurice a abrogé une loi qui permettait d’inscrire à l’Etat Civil les mariages religieux musulmans du moment qu’il y avait consentement mutuel, même d’une jeune fille mineure. Mais la tradition a perduré. Une tradition contre laquelle s’élève l’ancienne ministre et militante de la protection de l’enfance Sheila Bapoo. Citée par « l’Express de Maurice », elle rappelle que le mariage religieux ou non ne peut être consenti avant l’âge de 16 ans.



LA REUNION
Les policiers s’insurgent contre les insultes dont ils font l’objet sur FaceBook.


Dans un communiqué publié dans le « Journal de l’Ile de la Réunion », le syndicat Alliance Police Nationale pointe du doigt les dérapages sur les réseaux sociaux, estimant qu'on trouve régulièrement des propos incitant à la haine du policier.
Pour illustrer son propos, le syndicat a relevé sur la page Facebook de Radar 974 un post où les policiers sont qualifiés de "chiens". Ils demandent aux administrateurs de cette page de mieux surveiller les propos des internautes.

1 529 900 944
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play