publicité

L'actualité régionale à travers la presse 28 Janvier

  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES

Le respect de la démocratie et des droits de l’homme ont été passés au crible aux Nations Unies


Le Conseil des droits de l’homme des nations-unies a épinglé l’Union des Comores dans sa dernière réunion vendredi.  Chaque pays y va de sa critique, à commencer par les Etats-Unis qui se disent « préoccupés par la tentative du Président Azali d’organiser des élections par la force … en dépit des lois en vigueur ».  L’Espagne demande de « mettre fin aux détentions arbitraires et aux intimidations ». La France se dit « étonnée de l’action judiciaire » et s’interroge sur la Cour de Sûreté de l’Etat.




Fait rare : Les prochaines prochaines élections comoriennes seront financées sur fonds propres du gouvernement


Le ministre comorien de l’intérieur l’a confirmé : ce sont des fonds propres de l’Etat qui financeront les prochains scrutins du 24 mars pour élire le président de la République et les gouverneurs des îles de Grande Comore, Mohéli et Anjouan. L’ensemble devrait coûter environ 3,5 millions d’euros. Le directeur de  cabinet du président Azali avait parlé d’une « cagnotte » pour collecter cet argent. En fait, il est puisé dans les budgets des différentes sociétés d’Etat. D’ailleurs les consommateurs auront remarqué l’apparition d’une nouvelle taxe sur l’électricité.
Financer sur fonds propres, c’est cher mais comporte un avantage : se mettre en partie à l’abri des critiques extérieures. Le dernier référendum controversé pour changer la constitution a aussi été financé sur fonds propres.




MADAGASCAR

Une promesse que le nouveau président malgache n’aura pas tenue : la parité hommes-femmes


La photo de famille du nouveau gouvernement contraste avec les engagements d’Andry Rajoelina. Elle est très masculine. On ne trouve que six femmes dans l’équipe de 22 personnes dirigées par le premier ministre Christian Nstay, alors que la parité avait été promise avant et même juste après l’élection. Il faut dire que le président fraichement élu s’était donné une mission quasiment impossible. Il voulait peu de ministères,  un équilibre entre politiciens et spécialistes, un équilibre entre les différentes régions de la grande île, plus la parité homme-femme. Une équation quasiment impossible, donc il a fallu se résoudre à abandonner l’un des critères : la parité. Cela dit ce gouvernement comporte proportionnellement plus de femmes que le précédent.



Andry Rajoelina ne souhaite pas traîner dans l’application de son programme, il veut légiférer par ordonnance


Le parlement sera convoqué en session extraordinaire dès ce mercredi 30 janvier pour voter une loi d’habilitation, déléguant au président le pouvoir de légiférer. Le président ne veut pas se retrouver devant un vide institutionnel quand le mandat des députés arrivera à terme le 5 février prochain, alors que la date des législatives n’est pas encore fixée. Il veut mettre en œuvre son programme intitulé IEM (Initiative pour l’Emergence de Madagascar)




MAURICE

Une jeune femme malgache a été arrêtée à l’aéroport de Maurice avec de l’héroïne cachée dans ses parties intimes


La jeune femme de 25 ans venait d’arriver sur un vol en provenance de d’Antananarivo. Son comportement inquiet a alerté les douaniers. Elle avait sur elle 158 grammes, soit une valeur de 58 000 euros. Elle a expliqué aux enquêteurs qu’elle était seule avec un enfant à charge et elle a donné les noms des destinataires. Deux hommes qui ont tout de suite été arrêtés.
Ce phénomène de « mules » - personnes qui transportent de la drogue sur eux » - est de plus en plus fréquent entre Madagascar, l’Afrique du sud  et Maurice. Les douanes mauriciennes vont être équipées d’appareils à rayons X pour lutter contre ce trafic.


Le ministère mauricien de la culture lance un appel d’offres pour la création d’un village traditionnel d’esclaves ou anciens esclaves


Ce musée sera érigé à l’emplacement de l’ancien village de Trou-Chenille sur le chemin d’accès à la fameuse montagne du Morne dans le sud ouest de l’île. 8 à 10 cases traditionnelles en paille avec le mobilier et les objets usuels de l’époque : les fers à repasser au charbon, les pilons, les ustensiles en fer blanc, le balai coco, la lampe à pétrole. Selon ses promoteurs le projet vise à « renforcer l’identité créole et apprendre aux Mauriciens le rôle de l’esclavage dans le passé de la nation».
Trou Chenille a été en partie détruit par un cyclone en 1945. Un grand propriétaire terrien avait fait évacuer toute la population en 1950.


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play