publicité

L'actualité régionale à travers la presse 3 Décembre

© brgm
© brgm
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES

Pris d’un malaise, le président Azali s’est effondré en plein discours


L’image du président balbutiant puis tombant sur son côté gauche a fait le tour des réseaux sociaux ce week-end. La présidence de la République a réagi en expliquant que c’était un malaise vagal, sans gravité, et montrant des photos du président en famille, visiblement en bonne forme. La chaleur est sans doute à l’origine de ce malaise. Samedi, il s’agissait d’une cérémonie pour les 15 ans de l’Université des Comores. Le président était resté en plein soleil pendant deux heures et demie. Le port du costume cravate n’arrangeant pas les choses, le président est « tombé dans les pommes » en pleine allocution.




LA REUNION

Les barrages devraient être allégés aujourd’hui, mais ce n’est pas encore la fin du mouvement des « gilets jaunes ».


Une délégation des « gilets jaunes » de la Réunion a échangé hier soir par visio-conférence avec la ministre des outremers. Annick Girardin est rentrée à Paris samedi laissant une situation un peu apaisée, mais pas totalement. Les « gilets jaunes » veulent des mesures claires contre la vie chère. Des revendications auxquelles la ministre n’est pas en mesure de répondre dans l’immédiat. La pression du mouvement devrait toutefois s’alléger, et se concentrer surtout sur les institutions de l’Etat. Un rassemblement devant la préfecture est notamment prévu.
La préfecture s’inquiète du blocage du port. Des produits de première nécessité dans l’alimentation et les médicaments  n’ont pas pu être livrés.
Les stations service sont à nouveau partiellement approvisionnées. Pendant ce week-end il y a eu de longues files d’attente d’automobilistes.




MADAGASCAR

A Madagascar, il n’y a pas de « gilets jaunes » mais des « bidons jaunes »


Les habitants d’Itaosy, un quartier proche du centre de la capitale ont formé un comité pour protester contre la JIRAMA, la société nationale de distribution d’eau et d’électricité. Là, il s’agit de l’eau. Les usagers n’en peuvent plus du manque d’eau depuis des années. Ils ont décidé de manifester hier avec leurs jerricans de couleur jaune. « Les forces de l’ordre ont été déployées en grand nombre pour empêcher les débordements » écrit le journal « Midi-Madagascar ». La JIRAMA a promis le rétablissement de l’eau en 2019, mais les habitants disent qu’ils ne peuvent plus attendre.
La période électorale est propice à ce genre de revendication. La campagne officielle du deuxième tour de la présidentielle commence demain mardi dans la Grande Ile.




MAURICE

Le gouvernement mauricien veut installer des sirènes pour alerter le public en cas de tempête


Le ministère mauricien de l’environnement a lancé un appel d’offres pour mettre en place un système d’alerte pour la population en cas de cyclone, raz de marée, inondations intempéries. Des sirènes seraient nécessaires, ainsi que des alertes par sms.
Cette initiative intervient au moment où Maurice est ravagée par de fortes pluies et inondations depuis le début de la semaine. Le réseau routier est très endommagé.


Cependant, un nouveau pont  vient d’être inauguré à Port-Louis

Cet ouvrage permet d’éviter les bouchons habituels autour de la Place d’Armes au centre de la capitale mauricienne. Paradoxalement sa mise en service a donné lieu à un énorme embouteillage ; tous les véhicules voulaient passer par le même pont en même temps.




SEYCHELLES

A l’occasion de la journée mondiale contre le SIDA, samedi dernier, les Seychelles ont lancé un test individuel


le thème de la Journée mondiale du sida est «Connais ton statut». Les autorités ont entamé un programme pilote pour que les seychellois se testent eux-mêmes.
Appelé auto-test VIH OraQuick, ce test permet à une personne de détecter des anticorps anti-VIH-1 et anti-VIH-2 à l’aide d’un simple frottis oral et fournit un résultat en à peine 20 minutes. Cela fonctionne comme un teste de grossesse : Après 20 minutes, si une seule ligne est visible sur le coton-tige, le résultat est négatif. S'il y en a deux, même si la seconde n'est pas très claire, il est possible que la personne soit séropositive. Elle doit alors contacter un centre de santé ou une infirmière pour qu’un test sanguin puisse être effectué.
Depuis que le premier cas de VIH a été détecté aux Seychelles en 1987, 177 Seychellois sont décédés. À ce jour, on compte 763 personnes sous traitement  dans cet archipel de 95 000 habitants.




 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play