publicité

Air austral communique sur sa nouvelle réorganisation

Un communiqué qui tombe quelques heures avant la manifestation prévue ce samedi à Mayotte pour dénoncer notamment le monopole de la Compagnie aérienne Réunionnaise 

Boeing 777-300 ER © Air Austral
© Air Austral Boeing 777-300 ER
  • Mayotte la 1ere
  • Publié le
En raison des problèmes de moteurs Rolls Royce, le Boeing 787-8 F-OLRC de la compagnie Air Austral est immobilisé depuis le 3 juin 2019 et ce, pour une durée minimale de deux mois.

Une immobilisation longue et inattendue que la compagnie subit et qui la conduit à rechercher une alternative de transport pour maintenir son activité principalement de et vers Mayotte. Le challenge est de taille, d’autant plus que la compagnie prévoit un programme qui monte en puissance avec le lancement dès le 15 juin de 7 vols directs par semaine Mayotte<>Paris. Après plusieurs jours de recherche active, Air Austral a aujourd’hui identifié deux solutions d’affrètement, qui permettent d’assurer les vols Mayotte<>Paris, avec cependant une escale technique imposée par les contraintes de la piste courte de Pamandzi. La compagnie parvient ainsi à limiter les perturbations sur ses lignes vis-à-vis de ses passagers à la veille des grands départs en vacances.

Pour rappel, faisant suite aux derniers contrôles effectués selon la directive de navigabilité émise par l’agence européenne de sécurité aérienne et ce, en raison de problèmes constatés au niveau mondial sur les moteurs Rolls Royce, la compagnie Air Austral doit immobiliser pour un délai minimum de 2 mois, un de ses deux Boeing 787-8 dédié en particulier à la desserte du Mayotte<>Paris, le F-OLRC.

Au vu de ces circonstances extraordinaires, la compagnie s’est engagée activement dans la recherche de solutions qui lui permettent de maintenir le programme de ses vols, prévus sur la période et, en particulier, de et vers Mayotte, avec le minimum de désagréments possible.

Jusqu’au 14 juin, dans l’urgence et de façon temporaire, la compagnie, du fait du redéploiement et de l’optimisation de sa flotte,  procède à une première adaptation de son programme avec des modifications très limitées. Les 5 vols Mayotte-Paris prévus par semaine sont maintenus sans changement, les vols entre Mayotte et La Réunion quant eux sont opérés avec quelques ajustements horaires. 

A compter du 15 juin, Air Austral démarre sa haute saison et une nouvelle phase de son programme, qui monte en puissance  avec en particulier le lancement à cette date de 7 vols par semaine, soit un vol quotidien, sur la liaison Mayotte<>Paris_Un programme prévoyant à la base sur cette ligne, la mise en œuvre des deux Boeing 787-8 de la compagnie. Pour le maintenir avec le moins de perturbations possibles compte tenu de l’appareil manquant à sa flotte, la recherche d’affrètements s’impose à Air Austral pour un fonctionnement stabilisé.

Sur la période, la difficulté de l’opération est certaine. Il s’agit bien sûr de trouver des appareils disponibles, mais qui puissent par ailleurs et surtout, répondre aux contraintes de la piste courte de Pamandzi. Après plusieurs jours de recherches actives et poussées, Air Austral est en mesure de confirmer son programme de remplacement au moyen de 2 appareils affrétés qui viendront compléter la flotte d’Air Austral.

Il s’agit, pour le premier appareil affrété, d’un A330-200 de la compagnie française AIGLE AZUR qui viendra compléter la flotte d’Air Austral dès le 16 juin. L’appareil configuré en bi-classe dispose de 287 sièges, dont 19 sièges business. Il opérera de façon dédiée sur les lignes Mayotte<>Paris avec une escale de une heure au Kenya à Mombasa, et/ou sur la ligne Mayotte<>Réunion.

Le deuxième appareil, un autre A330-200 de la compagnie espagnole Wamos,  sera quant à lui disponible à compter du 1er juillet 2019. L’appareil dispose de 266 sièges, incluant 24 sièges business. Celui-ci permettra à la compagnie d’assurer sur la période d’immobilisation de son B787 et, en complément du reste de sa flotte, des opérations sur la ligne Réunion<>Bangkok, mais aussi sur les lignes Mayotte<>Réunion ou encore Mayotte<>Paris, incluant une escale technique, prévue à ce stade à Nairobi.

L’utilisation de ces deux appareils, ainsi que celle du deuxième Boeing 787-8 de la compagnie, permettra le maintien des liaisons Mayotte<>Paris sans envisager de correspondances à La Réunion. Une escale technique sera en revanche à prévoir au départ de Mayotte, faisant passer le temps de vols de 9h50 à 10h50. Une solution permettant de façon non négligeable de maintenir un bon niveau de confort pour les passagers.

Jusqu’à l’arrivée de l’ensemble des deux appareils soit entre le 15 juin et le 1er juillet,  Air Austral doit effectuer quelques ajustements au niveau de son programme. La compagnie n’a ménagé aucun effort afin que les modifications envisagées sur cette période de transition restent circonscrites et les plus limitées possible.
Les informations précises sur le programme seront transmises dans un prochain communiqué.

« Ma priorité face à cette situation qui s’impose à la compagnie a été de rechercher la meilleure alternative de transport qui pénalise le moins possible notre clientèle et en particulier notre clientèle mahoraise.
C’est en ce sens que le travail de mes équipes s’est engagé. Je regrette bien évidemment cette situation ainsi que les désagréments qui pourraient en découler. Nous avons fait le maximum et n’avons ménagé aucun effort afin qu’une solution de remplacement de notre 787, soit trouvée. La meilleure possible compte tenu des contraintes que nous avons à prendre en compte. Nous y sommes parvenus. Le maintien des vols Mayotte-Paris est une grande satisfaction » Marie Joseph Malé, Président Directeur Général

   
A propos de :
Aigle Azur est la deuxième compagnie aérienne française, qui opère depuis plus de 70 ans, au départ 5 villes françaises (Paris, Lyon, Marseille, Mulhouse et Toulouse). Elle dessert l’Allemagne (Berlin), le Brésil (São Paulo), la Chine (Pékin), l’Italie (Milan), le Liban (Beyrouth), le Portugal (Faro, Funchal, Lisbonne et Porto), le Mali (Bamako), la Russie(Moscou), le Sénégal (Dakar) l’Algérie (Alger, Bejaia, Constantine, Oran, Sétif et Tlemcen),et l'Ukraine (Kiev). Depuis avril et juin 2018, deux A330-200 (F-HTAC et F-HTIC) ont rejoint la flotte 100% Airbus d'Aigle Azur. La configuration des deux A330 prévoit une classe affaires de 18 sièges et une classe économique de 268 sièges.

Wamos Air est une compagnie privée espagnole basée à Madrid. Elle exploite principalement des longs courriers et loue ses avions auprès de différentes compagnies, telles que Finnair, Royal Air Maroc, Corsair, Air Caraïbes ou encore Air France

Rappel :

Conformément à la directive de navigabilité édictée par les autorités européennes pour le maintien de la sécurité des vols, la compagnie Air Austral a immobilisé le 3 juin 2019 et sans délais son appareil 787-8 F-OLRC.
Le boroscope effectué au niveau de ses moteurs, a mis en évidence une nouvelle détérioration précoce, inattendue,  des ailettes déjà sous surveillance, depuis la vague d’inspection imposée l’an dernier à l’ensemble des opérateurs disposant de 787-8 équipés de moteur Rolls Royce Trent 1000. British Airways, Singapore Airlines, ANA, Virgin Atlantic ou encore Air Austral ont ainsi vu leur exploitation fortement perturbée.
 
Pour mémoire, le motoriste britannique Rolls Royce, a en effet été confronté l’an dernier, à un problème de durabilité sur les ailettes  des moteurs Trent 1000. Depuis, et dans l’attente de pouvoir rendre disponible ces mêmes pièces revues et corrigées, une directive de navigabilité (AD)  impose à l’ensemble des compagnies aériennes concernées un plan de vérification et de contrôle poussés et réguliers. Celui-ci prévoit, entre autres, chaque mois et sur chaque moteur une vérification complète et draconienne de l’état d’usure des ailettes ici concernées.
 
Air Austral qui dispose de deux appareils équipés de moteurs Trent 1000 a ainsi déjà été fortement pénalisée l’an dernier de mars à novembre 2018, du fait de l’immobilisation longue et successive de ses aéronefs, impactant tout particulièrement ses liaisons aériennes de et vers Mayotte.
 
La compagnie a depuis en étroite collaboration avec  son sous-traitant AFI-KLM et Rolls Royce, mis en place un dispositif préventif de suivi et d’atténuation des risques d’usure sur ces pièces. Elle a, par ailleurs, depuis plusieurs semaines, et ce malgré des boroscopes présentant de bons résultats, pris en compte l’éventualité d’une possible immobilisation prolongée de ses 787-8 et étudier  différents scénarios ou alternatives qu’elle pourrait être à même de déclencher pour le maintien de son programme de vols, en particulier de et vers Mayotte.
 
Le résultat négatif, inattendu, annoncé le 3 juin reste pour la compagnie extrêmement pénalisant avec l’immobilisation immédiate du F-OLRC et ce, pour une période de 2 mois au minimum. 
Toutefois, la sécurité est une priorité absolue pour la compagnie.  Face à cette situation qu’elle subit encore une fois, et à la veille de la haute saison, Air Austral a accéléré ses recherches déjà très actives d’une solution de transport qui soit la moins pénalisante possible pour sa clientèle particulièrement de/vers  Mayotte.
 

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play