Anliat Boina Issa, pionnière de la radio et de la télé, nous a quittés

décès
Anliat Boina Issa, pionnière de la radio et de la télé à Mayotte
Anliat Boina Issa (à droite) a toujours été disponible envers ses collègues pour leur faire partager son expérience. ©Mayotte la 1ère

C'est avec une immense tristesse que le personnel de Mayotte la 1ère a appris la disparition d'Anliat Boina Issa, journaliste de la rédaction ce matin à l'âge de 59 ans. Respectée de tous, elle a été l'une des premières journalistes radio et télé de l'île.

Qui ne connaissait pas Anliat Boina Issa ? Peut-être les générations les plus jeunes. Mais pour tous les Mahorais nés avant les années 1990, elle était une figure familière.  En effet, elle était dans leurs foyers à l’heure où Mayotte  découvrait à peine la télévision. Elle était l'une des premières présentatrices du journal télévisé de RFO et a également été l'une des voix de l'information de la radio. Une carrière entamée en 1988. 

Placide en toutes circonstances, elle représentait brillamment cette génération de journalistes qui accompagnait le développement  de l’île.   Elle a été la première femme mahoraise à intégrer une école de journalisme , c’était au Maroc.

Grand reporter depuis 2013, elle a accompagné le développement de la télévision et la radio à Mayotte.
Anliat Boina Issa, c'était la force tranquille d’une rédaction qui s’est rajeunie au fil des années. Anliat était le poteau-mitan d’une équipe qui lui vouait , toute génération confondue le plus grand respect. Une petite ou grande soeur pour les plus âgés, une maman pour les plus jeunes qui la surnommaient Mamany (Maman en kibushi).

Au-delà du journalisme, Anliat avait comme autre  passion  le sport. Là aussi , elle était une pionnière.
Elle avait participé en 1979 aux premiers jeux des îles de l'océan Indien dans la délégation comorienne en athlétisme, au lancer du poids.

Anliat Boina Issa a été une des fondatrices de l’équipe de basket des Gladiators à Moroni. Après ses études, elle a relancé l’équipe de basket de Mtsapéré où elle était l’une des joueuses majeures.
Dans le journalisme comme dans le sport, elle a toujours aimé jouer collectif. Sa présence nous manquera beaucoup. Tout le personnel de Mayotte la 1ère est en deuil et envoie ses sincères condoléances à sa famille.