Annick Girardin, à Mayotte, au front de la bataille contre le Coronavirus

coronavirus
AG au Front
C’est l’image d’une mobilisation générale qui a été envoyée aux mahorais ce mardi matin. Le gouvernement, la majorité parlementaire et le département sont au chevet des mahorais.
 
Ce n’est pas le voyage surprise de François Mitterrand à Sarajevo en pleine guerre en juin 1992, mais, celui d’Annick Girardin à Mayotte, le département le plus touché par le Coronavirus. Mais ce voyage n’est pas, non plus, dépourvu de panache.

Même les autorités ont été informées au dernier moment selon la ministre. Elle a dû se conformer au protocole sanitaire ; se faire tester avant d’entreprendre son déplacement sur le plus jeune département français.
La ministre des outremer est arrivée avec 6 tonnes de matériel et 15 personnes de la réserve sanitaire. L'objectif est de renforcer les effectifs de soignants qui font face à la maladie.
Délégués CD

Le sénateur Thani Mohamed Soilihi est également du voyage.
À la descente de l'avion à Pamandzi, la députée LREM Ramlati ALI s’est jointe à eux.
Était également présente à l'aéroport, une délégation du Conseil départemental composée du président Soibahabine Ibrahim Ramadani, Issa Issa Abdou, vice-président en charge des affaires sociales et président du Centre Hospitalier de Mayotte et ALI Debré Combo président du groupe de la majorité à la chambre territoriale.

Le conseil département a financé 850 000 masques arrivés ce matin avec Annick Girardin. 
C’est donc l’image d’une mobilisation à tous les niveaux, aussi bien le gouvernement que le département qui a été affichée ce jour à Mayotte.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live