Aux Comores on vient d’apprendre le décès de Mouzawar Abdallah, homme politique historique de l’archipel

coronavirus
Crise Comores
Aux Comores, une campagne massive de prévention a commencé à la télévision, le président Azali devrait s’exprimer ce soir. Un vent de panique souffle en Tanzanie où l’épidémie fait un bon inattendu, 
Muzawar Abdallah s’est éteint cette nuit apprend-on depuis Moroni. Il avait 79 ans. Homme politique très connu, il était un contemporain et un opposant au premier président comorien Ahmed Abdallah, Il a été chef de la diplomatie, président de la cour constitutionnelle. En ces temps d’épidémie, le bruit a commencé à courir qu’il serait mort du Coronavirus. Mais rien ne permet de l’affirmer pour l'heure. 

Aux Comores, une campagne massive de prévention a commencé à la télévision, le président Azali devrait s’exprimer ce soir

L’ORTC diffuse en boucle des conseils de distanciation physique, les gestes barrières, les lavages de mains, le port du masque. Hier soir des spécialistes de santé publique étaient à l’antenne pour parler des dangers du covid-19 et des moyens de s’en prémunir, mais toujours avec la même doctrine consistant à dire qu’il n’y en a pas aux Comores, alors que les malades en difficulté respiratoires se multiplient. Des décès sont signalés sans qu’on les relie officiellement à l’épidémie. 
Par ailleurs on apprend que le président Azali Assoumani devrait s’exprimer ce soir dans un discours télévisé. 


Un vent de panique souffle en Tanzanie où l’épidémie fait un bon inattendu : 196 cas supplémentaires et 6 morts sont enregistrés en l’espace d’une seule journée

L’annonce a été faite hier par le premier ministre tanzanien Kassim Majaliwa. La Tanzanie connaissait  une progression régulière et relativement modérée d’une dizaine de cas quotidiens. Mardi on en était à 284, et 10 décès. Le nombre de malades a grimpé d’un seul coup hier. Ils sont 480 aujourd’hui, et 16 morts. On compte là ceux du continent et ceux de l’archipel de Zanzibar. La Tanzanie ne pratique pas le confinement, le président de la république, John Magufuli est contre. Il y a peu de communication sur les gestes barrières. Les édifices religieux, églises et mosquées continuent d’accueillir des fidèles.  Tous  ces malades supplémentaires et ces morts viennent peut-être d’une ou plusieurs cérémonies. On ne sait pas encore. Il y a des messages contradictoires du pouvoir politique. Deux parlementaires sont décédés. Concernant ces deux députés, lLa communication officielle n’est pas claire pour savoir s’ils sont morts du Coronavirus ou pour une autre raison. Le premier ministre demande à la population de ne pas se laisser gagner par la panique et de se méfier des fausses informations. 



Les crimes contre l’environnement se multiplient avec l’épidémie, aux Comores comme à Madagascar
On déplore le braconnage massif des tortues à Mayotte. Le même phénomène est observé dans les îles comoriennes d’Anjouan et Mohéli. Le relâchement de la surveillance laisse libre cours aux braconniers qui massacrent les tortues à tour de bras pour vendre leur chair. A Madagascar, on assiste à des atteintes à l’environnement tous azimuts : trafic de tortues, mais aussi coupe sauvage de bois précieux, déforestation pour le charbon de bois. La ministre malgache de l’environnement le reconnait : « Il y a énormément de gens qui sont dans une grande précarité économique, et donc il y a une recrudescence des actes de criminalité environnementale ». 

Et pendant ce temps là à l’île Maurice, les accrocs au black Jack et à la roulette attendent le déconfinement avec impatience
Les casinos de Maurice sont en train de mettre en place les règles pour la reprise d’activité. On parle d’une réouverture la semaine prochaine si tout va bien.  Et si tout va bien, les jeux seront faits : port de masque pour tout le monde, les croupiers comme les clients. Les machines à sous devront être séparées de 1,50m les unes des autres, avec un plexiglas entre deux. Il ne pourra y avoir plus de trois clients sur une table de jeu. Les amateurs de jeux d’argent ont le goût du risque certes, mais pas jusqu’à jouer à la roulette… russe. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live