publicité

Un bilan assez mitigé de Gérard Collomb pour Mayotte

Des projets ont pu aboutir à Mayotte, notamment la création de la compagnie départementale d’intervention, une revendication de longue date  des syndicats de la police nationale.

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. © Julien Mattia / NurPhoto
© Julien Mattia / NurPhoto La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.
  • Toufaili Andjilani
  • Publié le , mis à jour le
Des projets ont pu aboutir à Mayotte, notamment la création de la compagnie départementale d’intervention, une revendication de longue date  des syndicats de la police nationale. Des syndicats qui regrettent, tout de même, le manque d’une brigade des stupéfiants à Mayotte. Autre frustration, le manque de moyens pour la PAF, police de l’air et des frontières, même si  en termes d’effectif, il y a un léger mieux, leurs deux bateaux sont hors d’usage. La Paf est en attente de moyens pour pouvoir intervenir efficacement en mer.
Lors de son bilan en septembre sur l’action des forces de sécurité, Gérard Collomb s’était engagé  à doter la PAF d’un bateau.

« En même temps, nous-mêmes allons avoir, d’ici septembre, des vedettes pour pouvoir contrôler donc plus loin de Mayotte, et dont mieux pouvoir mener la lutte contre l’immigration irrégulière. »

Et toujours en matière de lutte contre l’immigration clandestine, en avril dernier  lors du débat sur le projet loi asile et immigration Gérard Collomb  avait refusé le placement d’enfants en rétention à Mayotte, s’attirant les foudres d’une partie de sa majorité.
Le ministre de l’intérieur s’était, cependant, engagé à améliorer les conditions de rétention des familles avec 1, 5 millions d’euros de travaux prévus pour 2018, reste à savoir si son successeur ira dans le même sens.   
 

Le bilan de Gérard Collomb pour Mayotte

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play