D'abord le ramadan, ensuite les élections

élections mamoudzou
Election présidentielle, rupture du jeûne bureau centralisateur Mamoudzou
Les assesseurs du bureau de vote centralisateur de Mamoudzou rompent le jeûne avant la fermeture des bureaux de vote. ©Frahati Youssouf Saïd/Mayotte la 1ère
Cette année, l'élection présidentielle tombe en plein mois de ramadan. Un mois consacré au jeûne et qui éprouve les corps. Le vote passe donc au second plan.

Les Mahorais se passionnent pour la politique. Mais cela est plus flagrant pour les élections locales. Pour les présidentielles, ils ont plutôt tendance à les bouder. Ou plutôt, cela les intéresse beaucoup moins, en témoignent encore le taux de participation très faible.

Lection présidentielle 1er tour Marché Hamouro
A Hamouro, les passants se souciaient plus de pouvoir obtenir les ingrédients pour leur repas du soir que du vote présidentiel. ©Djamilat Soidiki/Mayotte la 1ère

A 17 h, il était de 38,19 % aujourd'hui, 33,24 % en 2017. Il y a donc un léger mieux, mais c'est bien loin de ceux atteints aux dernières départementales ou municipales.

Election présidentielle 1er tour Hamouro Marché au poisson
Pendant le mois de ramadan, le poisson est un aliment très prisé des Mahorais. ©Djamilat Soidiki/Mayotte la 1ère

Mais avec le jeune du mois de ramadan, la journée s'organise autrement. Pour beaucoup, il fallait d'abord assurer le foutourou (iftar, repas de rupture du jeûne).

Du côté des bureaux de vote, on s'était organisé. Tout était prévu pour la rupture du jeûne, notamment pour les présidents et les assesseurs.

A Mamoudzou, également, tout le personnel en charge du fonctionnement des élections a été gâté à la rupture du jeûne. Le ramadan, c'est aussi ça, partager un bon repas en famille. Là, c'est plutôt entre collègues, voire même entre adversaires politiques.

Election présidentielle 1er tour foutourou bureau centralisateur Mamoudzou
Au bureau centralisateur de Mamoudzou, la rupture du jeûne est intervenue vers 18 h, soit une heure avant la fermeture du bureau de vote. ©Frahati Youssouf Saïd/Mayotte la 1ère

Preuve que l'esprit de ce mois passe au-dessus de tout, y compris de la compétition politique. Mais peut-être que celle-ci reprendra ses droits une fois les résultats dévoilés.