Un plan d'actions de 2,5 millions d'euros pour lutter contre le braconnage de tortues

environnement dzaoudzi
Plan d'actions de 2,5 millions d'euros pour la lutte contre le braconnage de tortues
Les associations Les Naturalistes de Mayotte et Oulanga na Nyamba ont signé ce plan d'actions, contrairement à Sea Shepherd France. ©Halda Halidi

C’est un peu le cadeau de Noël offert aux tortues de Mayotte en cette fin d’année particulièrement sanglante pour ces espèces protégées. 
Un plan d’action de 2,5 millions d’euros qui engage tous les partenaires sur 6 axes majeurs.

Les signataires vont travailller sur les connaissances, la coordination et le matériel pour mieux lutter contre les braconniers.
Parmi les mesures qui pourraient changer la donne, on notera l’Augmentation de 50 % des patrouilles de nuit sur les plages les plus braconnees. Avec une présence permanente sur les plages de Moya, Charifou et Saziley. 
Pour cela chacune des 2 associations (Les Naturalistes et Oulanga na Nyamba) se verra octroyée jusqu’à 18 personnes notamment 12 services civiques. Ainsi que des financements pouvant aller jusqu’à 30 000 euros.

Fini les divisions sur le terrain


Les différents partenaires vont désormais coordonner leur patrouilles via des plannings. Des patrouilles mixtes sont mêmes prévues. Le département va ainsi ouvrir ses locaux aux associations et mieux équiper son personnel.

Tortues de Mayotte
©Sea Shepherd France


Sur le volet judiciaire on assiste à un renforcement de la politique pénale sur l’environnement. Avec des sanctions plus dissuasives et des enquêtes pour démanteler les réseaux 
Le grand public sera aussi associé à ces mesures de protection a travers un renforcement des campagnes de sensibilisation et de l’écotourisme. Enfin par un arrêté de biotope, la préfecture envisage de mettre en place des mesures plus restrictives d’accès aux plages de ponte. 
Comme un arrêté de biotope pour Moya qui interdit notamment l’accès à la plage la nuit pour les particuliers.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live