publicité

Une campagne pour les européennes à Mayotte

Les mahorais prendront part aux élections européennes au mois de mai de l’année prochaine. Dans cette partie de l’Europe, puisque Mayotte est désormais une région ultrapériphérique de l’Europe, les enjeux sont bien déférents de ceux des continentaux.
 

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
Les questions comme celle de l’Europe des nations, ou celle des peuples, ou encore celle du modèle social de l’Europe, sont ici des considérations philosophiques trop éloignées des réalités locales. Même les sujets qui agitent les grands mouvements politiques transeuropéens du moment : l’utilisation des pesticides, la pêche, la montée des nationalismes en Italie, en Hongrie ou en Pologne, ne sont pas traités par les responsables politiques du dernier DROM-RUP, Département Région d’Outremer, Région Ultrapériphérique de l’Europe.
Aux dernières élections, toutes les formations politiques locales, tous les candidats, ont parlé des différents fonds européens dont Mayotte étaient éligibles, FEDER, FEDER CTE, FEAMP, FEADER, FSE…etc.
Juste assez pour que les électeurs croient que l’Europe est une source financière intarissable ; que le problème est de trouver les moyens d’ouvrir le robinet.

Comment faire aussi bien que les Réunionnais ?

Les Mahorais s’extasient devant les réussites des Réunionnais, les habitants de l’autre DROM-RUP de l’Océan indien : « Ils arrivent, eux, à faire construire les infrastructures les plus folles sur leur territoire ». Et c’est vrai, « l’Europe s’engage à La Réunion ». Des aveux qui sont souvent faits par des responsables politiques de Mayotte. Une façon aussi de dire leurs difficultés à intégrer les arcanes de l’institution.
La direction que certains débateurs politiques européens voudraient faire prendre à la campagne pour les européennes de l’année prochaine, avec des intentions peu nobles, soit-dit en passant, peut intéresser Mayotte.

Quelle politique face à l’immigration clandestine de masse ?

Le déploiement de FRONTEX : Frontex a pour mission de coordonner la coopération opérationnelle aux frontières extérieures de l'UE dans la lutte contre l'immigration clandestine. L’'agence est créée en 2004 (règlement CE n° 2007/2004). Elle a pour mission de coordonner la coopération opérationnelle des États membres aux frontières extérieures de l'Union européenne en matière de lutte contre l'immigration clandestine.
Car, la problématique de l’immigration clandestine vers Mayotte n’est plus seulement bilatérale. Elle ne concerne plus l’Union des Comores et la France. Les immigrés clandestins de Mayotte viennent désormais, de l’Afrique, de l’Asie, de l’Orient et de Madagascar.
Mayotte est aussi, une porte d’entrée en Europe. Une grande partie du monde l’a compris.
Sans tomber dans l’extrémisme d’un Victor Orban, premier ministre hongrois ou d’un Matteo Salvini, ministre de l’intérieur italien, Mayotte peut demander, en tant que territoire européen, le déploiement de Frontex.
Cela permettra à l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle des frontières extérieures de sévir avec tout son arsenal dans la zone économique exclusive du département français du Canal de Mozambique (ZEE).
Pour cela, il est nécessaire que les partis politiques de Mayotte exigent de leurs maisons mères que cette problématique locale soit intégrée dans leurs différentes plateformes.
 

Sur le même thème

publicité
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play