CHM : la morgue s'emmêle les pinceaux dans la restitution de corps

faits divers
61b0645578c47_dsc-8037-id3848-800x531.jpg
CHM ©Mayotte la 1ere
Après les records de naissances, les accusations d’erreurs médicales et de négligences ou de diagnostics expéditifs, cette dernière affaire, se serait produite lundi à la morgue. Deux dépouilles auraient été échangées au moment de les rendre aux familles.

L’histoire est digne d'un scénario des studios américains. Le lundi 6 décembre, une famille se rend au centre hospitalier de Mamoudzou pour récupérer la dépouille de l’un des leurs.

Nous ignorons les circonstances exactes et la procédure, mais un agent remet un corps à la famille de confession musulmane, qui ne tarde pas à l’enterrer. L’inhumation a eu lieu selon la tradition islamique.

Un peu plus tard dans la journée, une autre famille, celle-ci de confession chrétienne, cette fois-ci, se rend également à la morgue. Au moment de la restitution du corps, la famille se rend compte de l'erreur, ce n'est pas leur défunt et la photo ne correspond pas à la dépouille.

C'est un moment terrible pour les proches qui subissent une double épreuve. Le procureur devrait intervenir pour délivrer un permis d’exhumer le corps déjà enterré, pour permettre à chacune des dépouilles d’être inhumées et aux familles de faire leur deuil. Les familles auraient souhaité garder l’anonymat et de son coté, le Centre Hospitalier de Mayotte se garde de tout commentaires.