La commission culture, à l’Assemblée Nationale, touche du doigt les réalités du système éducatif à Mayotte

éducation
Démbéni
Les principales difficultés sont le manque de classe et l’insuffisance des professeurs, même si la rentrée 2018-2019 se passe dans un climat beaucoup plus apaisé que les années précédentes.
 
Globalement, la rentrée 2018 s’est mieux passée que celle de l’année dernière. Au niveau du corps enseignant, seule une dizaine de professeurs manquait à l’appel le jour « J ».
Les services du vice rectorat s’étaient mieux préparés cette année :

« on a pris les dispositions nécessaires pour nommer les gens pour la rentrée. Ce qui veut dire que le jour de la rentrée, c'est-à-dire le 23 août,  on avait quasiment, sur les 6300 enseignants, on n'avait qu'une dizaine de postes vacantes », explique Didier Cauret le directeur du cabinet du vice-recteur de Mayotte.

A ce jour, deux disciplines connaissent une pénurie de professeurs, l’anglais et la technologie. 29 postes sont encore inoccupés pour deux raisons essentiellement : certains professeurs malades ne sont pas remplacés et d’autres sont en formation.

« Sur ces 29 postes vacants, il en avait 17 qui concernaient des remplacements sur l’île et dans le second degré.  On a un point sensible, essentiellement sur deux disciplines, surtout l’anglais ; on a 10 postes vacants mais en fait c’est 5 remplacements à faire et 5 postes vraiment vacants, et en technologie, sur 6 postes vacants, il y en a 4 qui concernent des remplacements.» a précisé le directeur du cabinet du vice-recteur.


On compte au total ; 6300 professeurs dans le premier et second degré à Mayotte. Le tiers, soit un peu plus de 2000 sont des contractuels, qu’il va falloir former avant de leur confier une classe.

Difficultés du système éducatif à Mayotte

Les Outre-mer en continu
Accéder au live