Coronavirus : le collectif des citoyens de Mayotte et l’intersyndicale exigent la transparence

coronavirus
Collectif des Citoyens
Alors que la population se pose de questions sur la gestion de la crise coronavirus à Mayotte, le collectif des citoyens de Mayotte menée par Estelle Youssouffa, ainsi qu’une intersyndicale composée de Force Ouvrière, CFDT, CGTma et CFE  CGC adressent une lettre ouverte aux autorités.

Mesdames les directrices, monsieur le Préfet,
Dans la crise sanitaire grave qui secoue notre pays, Mayotte est, comme le reste du territoire nationale, frappée par l’épidémie du coronavirus. Nous recevons avec une vive inquiétude des messages contradictoires délivrés par voie de presse sur le « tsunami » qui arrive mais aussi la « non propagation du virus à Mayotte » et le non-respect du confinement sur l’île « qui ne respecte rien »…
Les discours sur la quinzaine de jours d’avance dont dispose notre île sur l’épidémie et qui serait mis à profit pour se préparer ne se traduisent pas sur le terrain par une amélioration des conditions sanitaires alors que le nombre de cas de coronavirus augmente quotidiennement. L’opacité qui entoure la situation
réelle de notre système sanitaire face au péril du coronavirus alimente une défiance délétère.
Il nous apparaît urgent et fondamental de faire preuve dans notre département de la totale transparence promise au sommet de l’Etat pour partager les données complètes et détaillées sur l’état de notre système sanitaire, de ses effectifs, des stocks disponibles en matériel et des renforts prévus avec un calendrier clair. Nous vous demandons des réponses écrites d’ici mercredi 8 avril aux questions suivantes :
L’Organisation Mondiale de la Santé recommande des dépistages en masse et le Président Macron ont annoncé des tests. De combien de tests PCR dispose Mayotte ? Quand pourrons nous tester tous les personnels les plus exposés (soignants, caissiers, pompiers, policiers, voyageurs) même s’ils sont asymptomatiques ?
Le personnel soignant assume sa mission avec courage et tente, la peur au ventre, d'endiguer l'épidémie en recourant parfois au système D. Plusieurs annonces officielles ont fait état de pénuries en masques, gants, respirateurs, en gel hydro-alcoolique, en médicaments au niveau européen et national. L’ARS de Mayotte a elle-même fait part de ses inquiétudes et l’interruption des liaisons aériennes a rompu les voies habituelles d’approvisionnements.
Nous vous demandons de rendre publique de manière détaillée l’état des stocks en médicaments (curares, hypnotiques, antibiotiques, chloroquine, analgésiques...) à Mayotte (CHM et pharmacies privées). Quelles sont les quantités disponibles et quels besoins couvrent elles, sur quelle période? Quels sont les arrivages prévus et dans quelles quantités?
Nous vous demandons de rendre publique de manière détaillée l’état des stocks en équipement médical pour la réanimation et l’assistance respiratoire. Combien y a-t-il de respirateurs disponibles sur notre île ? Combien de lits de réanimation ? A combien estimez-vous les besoins lors du pic épidémique pour notre population (estimée officieusement à 400 000 personnes) ?
Plusieurs annonces officielles ont reconnu l’immense pression que subit le personnel soignant, son dénuement en équipement mais aussi l’épuisement des
équipes qui sont en première ligne et malheureusement parfois infectée. Des renforts sont nécessaires dans les zones en crise en métropole: l’ARS de Mayotte avait déjà sonné l’alarme sur la crise de la Dengue qui mettait le CHM sous tension. Du personnel du CHM est lui-même infecté par le coronavirus. Nous ne voulons pas que le système de santé devienne le véhicule du virus.
 
Nous vous demandons de rendre publique la quantité de personnels soignants qualifiés mobilisables sur l’île et leur état de santé. Combien sont atteints par le coronavirus ? Peuvent-ils rester confinés ? Quel est l’état du stock en masques, gants et blouses jetables pour tous les équiper lors de leur mission de manière régulière et pour combien de temps? Avez-vous prévu des renforts en personnels pour Mayotte qualifiée au mieux de « désert médical » ou de « néant médical » ? Si oui, combien de personnes sont attendues ? Quand ? Observeront-elles une mise en quarantaine avant d’entrer en activité ? Combien de spécialistes doivent arriver sur place et quand?
Les mesures de confinement et d’éradication de la maladie prévoient l’isolement des malades mais aussi le suivi par téléphone des personnes contaminées. De nombreux témoignages évoquent de l’absence de suivi et un recensement très aléatoire des personnes exposées. Combien de personnels sont dédiés au suivi téléphonique et des renforts sont-ils prévus ? Combien de personnels sont dédiés au suivi à domicile et des renforts sont-ils prévus ? Si oui, quand ?
Les communications scientifiques font état d’une forte contamination des lieux et espaces fréquentés par des malades avec une longue survie du virus sur les surfaces. Quel est l’état des équipes formées et équipées à la désinfection ? Quel est l’état des stocks en produit désinfectant indispensable ?
Enfin, nous voulons savoir pourquoi les informations relatives à Mayotte ne sont pas communiquées chaque jour lors du point presse national du Directeur général de la santé Professeur Jérôme Salomon. Cette marginalisation de Mayotte nous laisse le sentiment amer d’être encore une fois les grands oubliés de la nation.
La communication officielle se limitant seulement au dénombrement des cas de contamination et de décès ne rassure guère. Les praticiens sont en attente de réponses claires quant à leurs interrogations.