publicité

Un coupeur de routes condamné à 6 mois ferme

© Mayotte la 1ere
© Mayotte la 1ere
  • K. Abdil-Hadi
  • Publié le , mis à jour le
C. comme on va l'appeler a 22 ans, il est originaire du village d'Antsahi à Anjouan. Il est arrivé à Mayotte depuis 2006 selon lui et a vécu à Tanafou jusqu'en 2017 où il a été arrêté et mis en détention provisoire à Majikavo.
 

Quatre faits de vol lui sont reprochés mais il n'en reconnaît qu'un: vol avec effraction.


Il réfute les accusations de vol avec arme et en réunion malgré le fait qu'il a été  reconnu par les victimes.

Mr le juge, les gens se ressemblent

répète-t-il en guise de défense. Et s'il rejette ces accusations, c'est parce que lui et sa bande sont des "coupeurs de routes".

En décembre 2016, munis de chombos et pangas ( des armes blanches), ils ont attaqué un homme en scooter sur la route de Vahibé. Ils l'ont conduit dans un petit chemin et lui ont volé toutes ses affaires y compris le scooter.

Quelques mois plutôt, un couple a subi le même sort, sur cette même route. La voiture était à l'arrêt et trois individus (dont C qui a été reconnu par un témoin et par les victimes sur une planche de photos) les ont attaqués.

Là aussi, les individus étaient armés de upangas et chombos.

La procureure a requis à son encontre 18 mois avec sursis. Les juges ne l'ont pas suivi et ont condamné l'accusé à 6 mois de prison ferme.

Une peine qui peut paraître bien légère compte tenu du climat d'angoisse, installé sur l'île, depuis l'apparition des coupeurs de routes.
 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play