publicité

Les dangers de la lutte contre l’immigration clandestine

Les passeurs et les passagers des kwassas se laissent rarement arrêter sans résister. Ils fuient quand ils le peuvent, mais ils peuvent aussi être très agressifs.  
 

  • Anliat Boina Issa et Daniel Abdou
  • Publié le
La lutte contre l’immigration clandestine ne se limite pas à des campagnes de contrôles d’identité sur la terre ferme. Les forces de l’ordre interceptent pratiquement tous les jours des embarcations  dans lesquelles s’entassent des femmes, des enfants et des hommes.
L’îlot Mtsamboro est devenu, une « salle d’attente » avant le débarquement sur les îles habitées de grande et de petite terre. La surveillance ne décourage pas les candidats à la traversée et surtout pas les passeurs et leurs patrons.
Les interceptions sont des échecs pour les organisateurs de ces voyages illégaux. Des rencontres qui peuvent mal tourner, comme ce fut le cas, en fin de semaine dernière. Les hommes à bord d’un kwassa ont agressé, à coups de galets, les agents qui tentaient de les appréhender,  faisant deux blessés, un gendarme et un journaliste de Mayotte la 1 ère, Daniel Abdou, actuellement soigné à La Réunion.     

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play