Daniel Zaidani demande l'instauration de l'Etat d’urgence à Mayotte

violence
61af0d266ed8b_whatsapp-image-2021-12-07-at-07-59-18.jpeg
Daniel Zaidani ©Mayotte la 1ere
La violence au quotidien à Mayotte fait réagir certains élus qui lancent un appel au représentant du gouvernement dans l’île. L’ancien président du Département demande l’envoi immédiat des forces de l’ordre supplémentaires, pour rétablir l’ordre sur le territoire.
61cae2db0e4a7_whatsapp-image-2021-12-28-at-13-09-53.jpeg
Voiture brulée à Doujani ©Mayotte la 1ere

Instauration à Mayotte de l’Etat d’urgence pour pouvoir mettre un terme à la flambée de violence qui gangrène notre Département.

Combani, Kahani, Mtsapéré, Petite-Terre…. Les violences sont partout, personne n’est à l’abri d’une agression voire d’un meurtre.

Incontestablement, les outils juridiques ou opérationnels existant ne permettent pas de mettre fin au déferlement de violence qui frappe l’ensemble du territoire de Mayotte. L’épuisement des forces de l’ordre pour agir tout le temps et efficacement sur le Département ne peut plus être garanti. « … le schéma de violence à Mayotte fait que toutes les nuits ils se passent des choses donc c’est compliqué de gérer ca… » dixit le Préfet de Mayotte dans l’émission de radio Zakweli du lundi 21 février 2022.

A ce stade, il me semble évident que le Préfet de Mayotte est confronté à une crise sécuritaire majeur à ne pas prendre à la légère. Les mesures mises en œuvre jusqu’à présent ne permettent de sortir du désordre.

A ce titre, le Préfet de Mayotte doit décréter l’état d’urgence sur toute l’île de Mayotte. Et il doit demander l’envoi immédiat de force de l’ordre supplémentaire, s’il veut vraiment rétablir l’ordre à Mayotte !

A défaut d’une réponse forte et ferme, les criminels auront la force d’aller encore plus loin...

Quel est donc le nombre de meurtre nécessaire pour voir enfin une réaction des autorités? Apparemment 3 assassinats en 15 jours ce n’étaient pas suffisant!

Comment de bus doit être caillassés? 50 depuis le début de l’année scolaires n’a pas permis de voir une réaction à la hauteur des dégradations perpétrées ?

Combien d’élèves devront se faire agresser avant le rétablissement de l’Etat de droit?

Cependant, au regard des événements de violence récurent que subissent la population Mahoraise, je tiens, par la présente, à condamner fermement le Gouvernement actuel et ses représentants à Mayotte pour le laisser-aller, le laisser-faire et laisser-passer perpétuel!

Par ailleurs, je tiens à attirer l’attention à nos élus qui majoritairement ont fait le choix de parrainer (sûrement pour des bonnes raisons) le Président de la République Emmanuel Macron (voir : https://presidentielle2022.conseil-constitutionnel.fr/... ) que leurs signatures encouragent les décideurs à poursuivre dans la mise en œuvre de la politique actuelle.

Pour garantir un avenir à nos enfants et pour la sécurité des Mahoraises et des Mahorais, l’état d’urgence doit être décrété pour faire face au désordre qui détruit lentement mais surement notre territoire.