publicité

Délinquance : Kwézi Télévision, chaîne privée de Mayotte, cambriolée et saccagée… plus de 200 000 euros de préjudice.

Les locaux de KTV – Kwézi Télévision – ont été cambriolés et saccagés, dans la nuit de mardi à mercredi, sur les hauteurs de Kaweni au nord de Mamoudzou, chef-lieu du département, a-t-on indiqué à la direction générale de cette station.

© PHOTO : KTV
© PHOTO : KTV
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
« Des cambrioleurs très organisés et méthodiques sont parvenus à pénétrer dans les locaux de la station malgré les blindages et les systèmes d’alarmes. En quelques minutes, ils ont tout renversé, fracassé, dérobé, emportant avec eux les éléments de la régie télévision, des ordinateurs, des écrans, des micros, mettant- à nu le média qui accuse un préjudice estimé au-delà de 200 000 euros. », a expliqué Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin, quotidien sur papier du même groupe Kwezi.
SAMUEL BOSCHER, REDACTEUR EN CHEF © PHOTO KTV
© PHOTO KTV SAMUEL BOSCHER, REDACTEUR EN CHEF

Au vu des dégâts, la chaîne de télévision aura du mal et ne pourra pas reprendre la diffusion des émissions avant longtemps.

« KTV ne pouvant supporter un tel poids financier, la mort de la chaîne risque d’être à la clef. Une dizaine de salariés ont été mis en chômage partiel. Les cambrioleurs, ayant dérobé du matériel professionnel, ne pourront pas le revendre sur place à Mayotte, il ne leur servira à rien, tant il est spécifique et ne sert qu’à la diffusion des programmes directs ou différés. », a ajouté Patrick Milan, directeur général du groupe de presse.

La télévision KT diffuse en boucle pour l’ instant un programme depuis Paris.
La radio a pu continuer à émettre, en mode dégradé avec les moyens du bord soit un ordinateur que les voleurs n’ont pas emporté.La grille est cependant perturbée et il faudra plusieurs jours pour un retour à la normale.
PATRICK MILLAN, DIRECTEUR GENERAL © PHOTO : KTV
© PHOTO : KTV PATRICK MILLAN, DIRECTEUR GENERAL

Le directeur général, Patrick Millan, n’est guère optimiste, il explique que la radio survivra mais pour la télévision, c’est une autre histoire.

« Une télévision, ce n’est pas seulement du matériel. Il en faut, c’est vrai, mais il faut aussi de l’énergie, énormément d’énergie et aujourd’hui, c’est principalement ce qui nous a été volé. Malheureusement, cela n’a pas de prix.», a-t-il souligné.
© PHOTO : KTV
© PHOTO : KTV

La spirale infernale des cambriolages se poursuit à Mayotte.

Ils sont peu nombreux celles  et ceux qui, aujourd’hui, n’ont jamais été agressés, volés, cambriolés, sur le département.
Les entreprises ne sont bien évidemment pas épargnées.

Le procureur de la république, Joël Garrigue reconnaît que « la situation est grave, parfois désespérante mais pas désespérée. ».La société mahoraise a tout pour lutter contre ce fléau, selon lui, à condition de mobiliser toutes les couches de la population.

Joël Garrigue indique :

une augmentation de faits de délinquance constatés entre 2014 et 2015 : plus de 15,8%.

Une augmentation de faits constatés entre 2012 et 2015 : plus de 30%.

Les violences, stables jusqu’en 2013, ont augmenté de 25% entre 2013 et 2014 et de 45% entre 2014 et 2015.

La moitié des jeunes délinquants suivis sont originaires de MAMOUDZOU et KOUNGOU. 

En réponse pénale : le nombre de personnes renvoyées devant le tribunal correctionnel a augmenté lui aussi de 15%, le nombre de mineurs conduits manu militari devant le juge des enfants a augmenté de 30% et le taux d’occupation du quartier mineurs de Majicavo est passé de 14 mineurs en moyenne à une vingtaine. 

EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play