Le marché couvert de Tsararano n’attire pas la foule

économie dembéni
Marche
©Frahati Youssouf Said
Les vendeuses  du marché couvert installé au carrefour de Tsararano dans la commune de Dembéni tirent la sonnette d’alarme. Elles ont du mal à écouler leurs marchandises faute de clients. 
 
Après plusieurs années d’attente suite à des travaux qui ont duré pas moins d’une décennie, le marché couvert de Tsararano a été inauguré en grande pompe il y a à peine quelques semaines, pour le plus grand bonheur des maraichers et des habitants.
Seulement voilà, la structure flambant neuve, avec toutes les commodités aux normes n’attire pas le client. Les étals sont pourtant bien garnis en fruits et légumes de saison, mais au final, ils finissent par pourrir. Aussi afin de minimiser les pertes, certaines vendeuses désertent le site pour venir écouler leurs produits à Mamoudzou.
Marché
©Frahati Youssouf Said
 

Manque de communication

Malgré une inauguration très médiatisée, venir au faire son marché à Tsararano n’est pas encore entré dans les habitudes des clients. Bon nombre d’entre eux disent d’ailleurs ne pas être au courant de l’ouverture du site. Certains auraient appris l’existence du marché à travers les réseaux sociaux. Pour les rares clients rencontrés sur place, le marché serait mal situé. Pourtant, certains affirment aujourd’hui continuer à faire leurs achats aux abords des routes par habitude d’abord, mais aussi et surtout pour gagner du temps, or un parking aménagé existe. Vendeurs et clients pointent du doigt le manque de communication et de signalisation.
Marcjé
©Frahati Youssouf Said
 

Payer un loyer mensuel de 100 euros

Les commerçantes de Tsararano sont désemparées. En un mois, leurs recettes hebdomadaires ont été divisées par deux. Ces mères de familles sont d’autant plus inquiètes qu’elles doivent s’acquitter d’un loyer mensuel de 100 euros pour continuer à exercer dans ce marché où finalement les clients sont aux abonnés absents.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live