Démolition de bangas installés sur un espace protégé à Ambato, ce n’est que le début

logement
Démolition de bangas à Ambato
Démolition de bangas à Ambato
Il s’agit d’une opération annoncée depuis début septembre par le préfet Jean-François Colombet, dans le cadre de la mise en œuvre des actions de la feuille de route de l’Etat à Mayotte dans ce dernier trimestre 2020. 
 
Avant toute démolition, les services de l’Etat ont mené une enquête sociale auprès de ces familles installées dans trois bangas sur la lagune d’Ambato, dans la commune de M’tsangamouji. Selon la situation administrative des familles, française ou en situation régulière, des solutions de relogement ou d’hébergement leur ont été proposées avec la collaboration de l’ACFAV. Cela fait près d’une dizaine d’années que ces familles sont installées sur un espace protégé, de manière illégale.

D’autres opérations de ce genre auront lieu dans les semaines à venir : 

des opérations d’une plus grande ampleur 

explique-t-on du côté de la préfecture.

D’aucuns diront qu’il s’agit là d’une pure opération de communication, tant les bidonvilles sur des espaces protégés sont légion dans le département comme dans la mangrove de Dembéni.
 
Jérôme Millet, sous-préfet de Mayotte
Jérôme Millet, sous-préfet de Mayotte
Cette action, menée sous l'autorité du sous-préfet Jérôme Millet, s’inscrit dans la lutte contre l’habitat illégal, et permet la réduction des risques sanitaires liés à l’insalubrité publique. Mais in fine, il s’agit surtout de libérer du foncier dans la perspective des projets de développement d’aménagement public.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live