Des marchés clandestins de fruits et légumes

économie
fruits et legumes
©Mayotte la 1ere
Les forces de l’ordre empêchent les petits marchés informels de fruits et légumes dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid 19.
 

Un marché parallèle d’écoulement des fruits et légumes s’est développé à Mayotte.

Les vendeuses de tomates, maniocs, bananes et autres salades ne peuvent plus s’installer aux abords des routes nationales et des villages.
bananes
©Mayotte la 1ere

Même si ces structures informelles ne vendent que des produits alimentaires, elles ne sont plus autorisées. Il paraît difficile de faire respecter les mesures de sécurité tél que la distanciation sociale. Les vendeuses elles-mêmes ne portent ni des masques ni des gants.

Cette activité qui n’est que tolérée, puisque pas réellement réglementée par les autorités sanitaires est leur seule ressource pour faire vivre les familles.
Les récoltes continuent à se faire et les produits sont écoulés dans les arrières courts et sous le manteau comme s’il s’agissait de substances illicites.
Les plus téméraires installent et enlèvent les produits au rythme des passages des voitures des forces de l’ordre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live