Du nouveau pour les procurations

élections
Des changements sont effectifs depuis le 3 janvier 2022. Désormais, vous pouvez donnez votre procuration à un électeur qui ne vote pas dans la même commune que vous.
Des changements sont effectifs depuis le 3 janvier 2022. Désormais, vous pouvez donnez votre procuration à un électeur qui ne vote pas dans la même commune que vous. ©Ministère de l'Intérieur
Mayotte a la réputation d'être un département qui mobilise le plus les procurations lors des opérations de vote. Des procurations qui provoquent de nombreuses polémiques et même des litiges électoraux. Mais cette année, il devrait y avoir moins de problèmes.

A chaque élection, le schéma se répète à Mayotte : les candidats font la chasse aux procurations. De nombreux électeurs de l'île ne se présentent pas aux urnes le jour de l'élection. Souvent, parce qu'il s'agit de jeunes qui poursuivent leurs études supérieures dans l'Hexagone ou à La Réunion. Ou parce que certains d'entre eux ne peuvent se déplacer le jour J ou sont en voyage. Quoi qu'il en soit, ces bulletins sont importants car à Mayotte, la victoire se joue à rien du tout, le plus souvent à moins de 100 voix d'écart et parfois à moins de 10 ! En 2020, par exemple, aux municipales à Sada, il y avait 1 500 procurations pour 5 000 inscrits !

Des procurations en ligne rassemblées automatiquement sur le répertoire électoral unique

Jusqu'alors, les mandants envoyaient leur procuration après l'avoir effectué à la gendarmerie ou dans un commissariat. Et celles-ci arrivaient à la mairie. Mais le jour du vote, souvent, certains candidats accusaient les autorités municipales de les cacher. Ou parfois, certains affirment que des procurations abusives permettent de tricher et fausser le résultat des élections.

Election présidentielle 1er tour Mamoudzou
Cet électeur de Mamoudzou a préféré se déplacer lui-même plutôt que d'établir une procuration. ©Yasmine Djaffar/Mayotte la 1ère

Quoiqu'il en soit, si on peut toujours faire les procurations en se rendant à la gendarmerie, au commissariat de police ou au tribunal judiciaire, désormais des changements ont été opérés. Et ils devraient limiter les excès. Tout d'abord, les procurations sont rassemblées via le répertoire électoral unique et non par les mairies, lorsque l'on choisit la procédure en ligne. Cette téléprocédure doit néanmoins être suivie d'une vérification d'identité à la gendarmerie, au commissariat ou au tribunal. Et désormais, le mandant doit être munie du numéro électoral du mandataire.

Retour à une procuration par personne

Concernant le nombre de procurations, on revient à la normale, avec une procuration par personne et non deux comme cela a été le cas durant la période Covid-19 et les élections départementales et régionales. Enfin et surtout, désormais, une procuration peut être établie à un mandataire qui ne vote pas dans votre commune. Par exemple, si vous êtes inscrit à Sada, vous pouvez donnez vote procuration à une personne de votre choix inscrite à Mtsamboro, Koungou ou Mamoudzou. A charge pour elle de faire le déplacement dans vote bureau de vote pour voter à votre place.

Tribunal judiciaire de Mamoudzou
Pour valider une procuration en ligne, vous pouvez faire vérifier votre identité au tribunal judiciaire à Kawéni, mais aussi en gendarmerie ou au commissariat de police. ©Mayotte la 1ère

Le maire n'intervient plus pour l'établissement des listes électorales. Mais pour les procurations papier, c'est à lui de remplir les informations dans le logiciel du répertoire électoral unique, comme les numéros d'électeurs du mandant et du mandataire ou la date de validité de la procuration. A noter qu'il n'y a pas de délai limite pour établir une procuration, celle-ci peut même se faire le jour de l'élection.